«Le genre et la sexualité structurent la question climatique»

Chercheuse américaine en sciences politiques, Cara Daggett propose une lecture féministe du climato-scepticisme. À travers le concept de « pétro-masculinité », elle démontre en quoi les énergies fossiles constituent un élément central de l’identité masculine dominante, mais aussi comment l’extrême droite gagne du terrain sur la question climatique. Entretien.

Collage du collectif féministe Les Grenades lors de la Marche pour le climat du 28 mars 2021, Paris. © MC / Mediapart

Cara Daggett est professeure adjointe au département des sciences politiques de l’université publique de Virginia Tech (à Blacksburg, dans l’État de Virginie). Elle effectue ses recherches sur l’écologie politique féministe et se penche tout particulièrement sur les énergies fossiles.

En 2018, elle a défini le terme de « pétro-masculinité » qui, selon elle, permet de mieux appréhender comment l’extraction et la consommation de combustibles fossiles tel le pétrole sont emblématiques de la société conservatrice occidentale et de la masculinité hégémonique…[…].

Il y a aussi l’association symbolique plus large entre la masculinité américaine virile et les grosses cylindrées – un lien évident dans le style ouvertement militariste des nouveaux SUV électriques comme le Tesla Truck ou le EV Hummer…[…].

Caravane pro-Trump le 25 octobre 2020 sur l’autoroute I-275. © ABC- WCPO 9 / Youtube

La foi dans la technologie contribue à maintenir le “business as usual”

Le déni climatique est-il une réaffirmation du pouvoir des hommes blancs ?

Les deux sont profondément enchevêtrés. La relation est aisée à comprendre, étant donné que la blancheur et la masculinité sont au sommet des hiérarchies existantes qui dépendent du statu quo, un statu quo que les climato-négationnistes cherchent à défendre.

Il convient de noter que les femmes peuvent également souscrire à la pétro-masculinité. Par exemple, les données suggèrent qu’environ la moitié des femmes blanches aux États-Unis ont voté pour Trump lors des deux élections, et que nombre d’entre elles continuent de soutenir le parti républicain…[…].

Cara Daggett © CD

L’article complet: MEDIAPART