Le gouvernement veut « accélérer la naturalisation » d’étrangers en première ligne pendant le confinement

Temps de lecture : 2 minutes

Les éboueurs, caissières, infirmières et médecins qui ont œuvré durant la crise sont notamment concernés, a annoncé la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

[…] «Nous voulons (…) accélérer la naturalisation des personnes de nationalité étrangère en première ligne lors du confinement (éboueurs, caissières, infirmières, médecins) qui ont entamé le parcours pour devenir français», déclare-t-elle dans cet entretien conjoint avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

« Des gens au comportement exemplaire »

Contactée par Le Figaro, Marlène Schiappa évoque de nouveau les éboueurs, les caissières, les infirmières, les médecins mais également les agents de sécurité, les assistantes maternelles, les nounous qui ont gardé les enfants des soignants ou encore les personnels de nettoyage des hôpitaux.

La ministre réfute des «régularisations de masse» et précise de nouveau que les travailleurs concernés par cette naturalisation accélérée étaient déjà inscrits dans un parcours pour devenir français. Ces naturalisations se feront dans les prochains jours, dans les prochaines semaines voire plus, en fonction de l’avancée du parcours déjà entamé.

«Il s’agit de gens qu’on a applaudi pendant la crise sanitaire et il faut que ce soit des gens au comportement exemplaire», précise Marlène Schiappa. La ministre explique avoir adressé aux préfets des demandes avec des «critères stricts». Pour l’heure, difficile de savoir combien de personnes seront concernées par ces naturalisations accélérées. «On attend encore les remontées des préfets», explique Marlène Schiappa, qui précise qu’elle remettra en personne ces décrets de naturalisation.

Invitée sur LCI le 1er septembre, la ministre du Travail Élisabeth Borne avait soutenu cette proposition de Marlène Schiappa : «Je pense que c’est une bonne mesure. C’est par définition les salariés qui sont en situation régulière dont on est en train de parler. Ils ont montré qu’ils avaient participé à soutenir notre pays dans la crise», affirmait-elle. Avant de poursuivre : «Ils ont toute leur place parmi les citoyens français. On a des gens qui sont très bien intégrés et qui se sont mobilisés, au service de notre pays».

« Devenir français, c’est aussi un acte profond »

Dans Le Parisien, Marlène Schiappa précise également que le gouvernement va «établir un vade-mecum de la naturalisation à destination des préfectures. Cela va passer systématiquement par des photos officielles, la diffusion d’un nouveau film sur les valeurs de la République, une chorale qui vient chanter la Marseillaise.»

«Devenir citoyen français, ce n’est pas seulement un acte administratif, c’est aussi un acte profond, symbolique et solennel», a-t-elle défendu.

Le Figaro

13 Commentaires

  1. Et les FDS en première ligne pendant ce covid, auront-ils droit à une récompense, eux aussi ? Ou à la prochaine manif vont ils se faire taper dessus…

Les commentaires sont fermés.