Le Groupe de Visegrád s’engage en faveur des familles

Visegrád – Faisant suite à une vidéo-conférence avec ses homologues polonaise (Marlena Maląg), slovaque (Milan Krajniak) et tchèque (Jana Maláčová), Katalin Novák, ministre de la Famille au sein du gouvernement de Viktor Orbán, a déclaré, ce jeudi 13 mai, que les pays du Groupe de Visegrád venaient de former une « coalition pro-familles ».

« Une collaboration qui place les familles au centre »

« Au cœur de l’Europe se trouve une collaboration qui place les familles au centre. Nous ne cherchons pas de réponses aux défis démographiques auxquels nous sommes tous confrontés en soutenant l’immigration, mais en soutenant les familles », a-t-elle expliqué.

« J’ai parlé de la pratique hongroise lors de la conférence. En Hongrie, nous soutenons le fait que si quelqu’un pense en terme de famille, cela signifie qu’il respecte ses prédécesseurs et se sent responsable de ses descendants, c’est-à-dire qu’il pense à long terme ». 

Exonération d’impôt sur le revenu pour les moins de 25 ans en Hongrie

« Nous avons mis en place le service de garde des bébés, le plus grand programme de construction de logements en Hongrie, et nous augmenterons les frais de garde des bébés à partir du 1er juillet. À partir de 2022, les personnes de moins de 25 ans seront exonérées de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, tandis que les mères élevant quatre enfants bénéficient toujours de l’exonération d’impôt sur le revenu, mais je peux également mentionner la construction de crèches », a-t-elle poursuivi.

« Au sein du V4, nous surveillons les bonnes pratiques de chacun; en Pologne, par exemple, les jeunes bénéficient déjà de l’exonération d’impôt sur le revenu des personnes physiques, bien que cela signifie un peu moins de déductions que ce qui sera en vigueur en Hongrie à partir de janvier prochain ».

Programme « Famille 500 plus » en Pologne

En Pologne, cela se traduit par le programme « Famille 500 plus » – ayant déjà alloué plus de 140 milliards de zlotys (31 milliards d’euros) aux familles polonaises – que le ministre polonais de la Famille, Marlena Maląg, a présenté ce vendredi 14 mai à la radio en le qualifiant d’ « investissement dans la famille polonaise ». Ce programme prévoit notamment une allocation de garde d’enfants pour tous les enfants jusqu’à l’âge de 18 ans, quel que soit le revenu perçu par la famille. Marlena Maląg a enfin ajouté que « de nouvelles mesures en faveur des jeunes parents et des seniors sont également en préparation […] Ces solutions serviront […] les familles avec de jeunes enfants, elles encourageront les jeunes à prendre des décisions concernant la fondation d’une famille. […]

Les jeunes ont d’abord besoin d’un logement, d’un travail stable, de certains changements dans le contexte de la flexibilité du travail, et ils ont besoin de garde d’enfants entre un et trois ans. […] Nous avons besoin d’un programme de logement solide ».

Augmentation des allocations familiales en Slovaquie

En Slovaquie, le ministre du Travail et de la Famille, Milan Krajniak, a annoncé que le gouvernement allouera dans l’immédiat une allocation unique de 333 € par enfant pour les familles dans le besoin – une mesure concernant 45 000 enfants, tandis qu’une deuxième et une troisième vagues de soutien arriveraient à l’automne et concerneraient 150 000 à 200 000 enfants. Le ministre slovaque des Finances, Igor Matovič, a proposé de faire passer les allocations familiales à 200 € par mois et enfant, une mesure qui pourrait être financée par une augmentation de la TVA.

Visegradpost