Le Havre : Sur les traces de la traite négrière

Temps de lecture : < 1 minute

Bordeaux, Nantes, le Havre…Trois villes qui ont un point en commun, une tache indélébile dans leur histoire : la traite des esclaves.  Une délégation de  l’association “Mémoires & Partages” s’est rendue sur les traces de ce passé négrier, avec une déambulation dans la ville du Havre.

C’est un passé douloureux qui plane sur la ville du Havre.  Karfa Diallo, le fondateur de l’association “Mémoires et Partages” , s’en est emparé. 

Il explique les faits, rappelle les chiffres, terribles : Entre 1679 et 1791, plus de 400 navires ont été armés dans les ports du Havre et d’Honfleur pour participer à la traite négrière. Pas moins de 90.000 africains ont été mis en esclavage et déportés.

Au Havre, contrairement à d’autres villes de la côte Atlantique ayant pratiqué le commerce triangulaire, toutes les traces de ce passé ont été effacées, suite aux bombardements de la seconde guerre mondiale.  Mais Karfa Diallo proposait ce week-end de remonter le passé, à travers six lieux emblématiques du passé négrier.

Son combat : lutter contre l’oubli et débaptiser les symboles du racismes sur les murs de la ville

Il souhaite notamment que soit renommée la rue  Jules Masurier, Ce négociant-armateur et maire du Havre a participé à la traite des noirs jusqu’en 1862, au delà même de l’abolition de l’esclavage

Cet homme a été maire et honoré par une rue. Nous demandons à Edouard Philippe et à la mairie du Havre de débaptiser cette rue et de mettre des panneaux explicatifs sur les autres rues qui honorent les négriers.“- Karfa Diallo, le fondateur de l’association “Mémoires et Partages”