Le jeu vidéo prend (enfin) des couleurs

Le design de Miles Morales, successeur de Peter Parker dans le costume de Spider-Man, n’a pas toujours été réussi dans les jeux vidéo

Du dernier volet de « Spider-Man » à « Cyberpunk 2077 », les dernières grosses productions misent sur des personnages noirs au physique plus réaliste et au caractère plus complexe. Il était temps.

Dans un article publié en avril 2015, nous avions abordé la question du racisme dans le jeu vidéo. Comme l’avaient observé des chercheurs américains, le secteur avait un problème avec les personnages noirs. Généralement sous-représentés (7 % des personnages, selon une étude datant de 2011), ils étaient également encore plus caricaturaux que leurs alter ego blancs : plus agressifs, dangereux et athlétiques.

Les dernières « grosses » sorties prouvent que beaucoup de chemin a été parcouru en cinq ans. D’abord, la diversité ne fait plus peur, comme le prouve le dernier volet des aventures de l’homme-araignée, Marvel’s Spider-Man Miles Morales. Parti en vacances en Europe, Peter Parker confie la protection de New York (sous la neige) au jeune Miles. Cet open world un peu répétitif développé par Insomniac Games (comme le précédent volet, Marvel’s Spider-Man, sorti en 2018) […]

Parmi les révélations de la grand-messe de la console PlayStation 5 de Sony le 11 juin, la bande-annonce de Marvel’s Spider-Man : Miles Morales a fait sensation. Le jeu vidéo sera une extension du prochain épisode de la saga, une sorte de spin-off centré autour de Miles, un adolescent noir et latino de Brooklyn qui succède à Peter Parker en tant que Spider-Man, comme il l’avait fait dans des comics de Marvel dès 2011 sous la plume de Brian Michael Bendis et Sara Pichelli.

Les graphismes sont somptueux, mais un détail n’est pas passé inaperçu : la chevelure de Miles Morales. Sa coupe en dégradé, sa texture capillaire située quelque part entre 3B et 4C sur l’échelle d’Andre Walker – une typologie des textures du cheveu communément utilisée chez les professionnels de la beauté – sont saisissantes de réalisme.

Un élément loin d’être anodin pour une frange des joueurs. « Quand j’ai vu le trailer, c’est la première chose qui m’a frappée, je me suis dit : “Oh mon Dieu, il est bien fait ! C’est vraiment important parce que c’est très rare », explique TyelerrDurden, joueuse et coanimatrice du podcast américain Dead-End Gaming.

« Symbole d’estime de soi »

En 2018, l’apparition de Miles Morales dans le jeu pour PS4 de Marvel’s Spider-Man avait provoqué au contraire moqueries et récriminations dans un jeu pourtant salué pour ses performances graphiques. En cause notamment, la ligne d’implantation capillaire du personnage. A en croire les internautes, celle de Miles Morales version PS4 était ratée… au point qu’une discussion sur le forum Reddit lui avait été consacrée en 2019.

De l’ancien président des États-Unis Barack Obama au basketteur LeBron James, les contours capillaires des hommes célèbres sont pourtant scrutés par le public. En 2017, dans un article sur le sujet, le journaliste britannique Jeffrey Boakye explique :

« Les contours nets sont un symbole de statut social et d’estime de soi, c’est la barre sur le T, le point sur le i, l’améliorateur de visage qui montre aux autres que vous avez le contrôle de votre vie. »

Un détail d’importance au point que la bande-annonce de Miles Morales pour PS5, qui montre que le studio Insomniac Games s’est ravisé après son échec précédent, a provoqué de nombreuses réactions positives sur les réseaux sociaux.

Le journaliste Evan Narcisse, auteur de comics et recruté comme consultant sur cet opus, s’en réjouit. En 2015, il avait signé un long essai sur la représentation du cheveu noir dans le jeu vidéo. « C’était important pour moi que la coiffure de Miles soit réussie. Il y a plusieurs personnes noires chez Insomniac et je ne suis pas le seul à avoir évoqué le sujet. Dans le jeu précédent, Miles avait l’air de ne pas avoir été chez le coiffeur depuis un bon moment. Nous sentions qu’il fallait arranger ça », argumente-t-il. […]

Jeune Afrique & Le Monde