Le jeune gendarme avait exposé ses collègues sur Snapchat

Un gendarme adjoint volontaire affecté à Soultz-sous-Forêts a diffusé via Snapchat l’identité des 24 militaires composant le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Montbrison, sa ville d’origine.

« Je connais vos noms, j’ai des éléments sur vous. » L’un des participants au tournage d’un clip de rap en mars 2021 à Montbrison (Loire) a plastronné quand les gendarmes sont venus le contrôler dans son quartier de Beauregard. En examinant le contenu de son smartphone, les militaires du Psig local ont eu la preuve que le jeune homme de 22 ans ne bluffait pas : une capture d’écran d’un snap dévoilait l’arborescence de l’unité d’intervention, avec l’identité complète de ses 24 membres.

L’apprenti rappeur avait reçu le cliché de la part d’une connaissance du lycée qui avait rejoint la gendarmerie nationale en juillet 2020. À l’issue d’une courte formation de cinq semaines, ce dernier avait intégré la brigade territoriale de Soulz-sous-Forêts, à 600 kilomètres de chez lui, en qualité de gendarme adjoint volontaire.

…[…].

Fouad Mtitou a été condamné à quinze mois d’emprisonnement avec sursis et à une interdiction d’exercer la profession de gendarme pendant cinq ans…

L‘ALSACE