Le Journal d’Anne Frank menacé de censure au Texas

La grande vague de censure américaine ne faiblit pas, bien au contraire. Depuis plus d’un an, bibliothèques publiques ou scolaires voient des ouvrages de leurs fonds pointés du doigt par des activistes ou des responsables politiques, car jugés vulgaires ou insultants. À Fort Worth, au Texas, un district scolaire a ordonné les retraits de plusieurs titres, dont une adaptation en BD du Journal d’Anne Frank.

À l’initiative de parents d’élèves, mais aussi et surtout de responsables politiques ou de divers groupes de pression conservateurs, des centaines de demandes de retrait d’ouvrages des collections des bibliothèques publiques ou scolaires ont été déposées ces derniers mois.

La plupart de ces initiatives visent des ouvrages jugés « obscènes », « insultants », voire « pornographiques », parce qu’ils font apparaitre des mots grossiers, des personnages gays, lesbiens ou transsexuels, ou encore parce qu’ils décrivent des actes de racisme, des violences sexuelles ou encore des maltraitances envers les enfants.

Dans les faits, ces restrictions, présentées comme un moyen de « protéger les enfants » viennent surtout remettre en cause le professionnalisme des bibliothécaires, et participent aussi à réduire l’espace accordée à des récits souvent signés par des Afro-Américains, des Latinos ou d’autres personnes racisées, ou encore par des membres de la communauté LGBTQIA+.

À Fort Worth, au Texas, un district scolaire s’est prêté, à son tour, à cette nouvelle pratique de la censure de masse. Un mail envoyé ce mardi 16 août par une responsable indique simplement : « D’ici ce soir, je veux que tous ces livres soient retirés de la bibliothèque et des salles de classe », annonce Jennifer Price, directrice du Keller Independent School District, situé dans une des agglomérations de Fort Worth, Keller.

Censurer Anne Frank ?

Parmi les ouvrages visés par Jennifer Price, deux en particulier attirent l’attention, et pour cause. Le Journal d’Anne Frank, dans son adaptation en bande dessinée signée Ari Folman et David Polonsky, fait en effet partie des livres à retirer dans la plus grande urgence…

D’après Laney Hawes, mère de quatre enfants scolarisés à Keller et membre d’un comité d’examen des ouvrages, une demande de retrait du livre avait été déposée en février dernier, mais le comité l’avait rapidement évacuée sans donner suite. Selon elle, le texte du Journal n’aurait pas plu en raison des quelques références à la sexualité qu’il contient : cachée entre 1942 et 1944 pour échapper à la déportation, Anne Frank a écrit quelques lignes sur l’éducation sexuelle et la prostitution, notant même quelques blagues salaces qu’elle avait censurées.

« Le Keller Independent School District a demandé au personnel du campus et aux bibliothécaires d’examiner les livres signalés l’année dernière afin de déterminer s’ils sont conformes à nos nouvelles règles en la matière », a répondu le district scolaire. La Bible faisait partie des ouvrages pointés du doigt lors de la dernière année scolaire, mais a visiblement échappé à un retrait des collections… 

Parmi les 41 titres concernés, des livres régulièrement censurés depuis quelques mois, comme L’Œil le plus bleu de Toni Morrison, qui aurait finalement été validé par le comité, ou Fun Home d’Alison Bechdel. Après le tollé provoqué par l’email de Price, le district scolaire a tenté de calmer le jeu, en expliquant que tous les livres ne seraient pas censurés, mais que certains « seraient de retour dans les bibliothèques après vérification de leur conformité avec les nouvelles règles ».

Ce contrôle des lectures par le district scolaire de Keller s’explique par les élections récentes du conseil scolaire, qui abrite désormais une majorité de sympathisants d’extrême droite, soutenus par la société locale Patriot Mobile, le « seul fournisseur d’accès à internet chrétien et conservateur d’Amérique ». Mais aussi par la campagne très agressive menée par le gouverneur du Texas, Greg Abbott, qui avait alerté en novembre 2021 sur de soi-disant contenus « pornographiques dans les écoles publiques du Texas »…

Times of Israel