Le musée Kariye Camii d’Istanbul (monastère du Christ Sauveur à Chora) sera transformé en mosquée

http://www.asianews.it/news-en/Istanbul%E2%80%99s-Kariye-Camii-Museum-(monastery-of-Christ-the-Saviour-in-Chora)-to-become-a-mosque-50839.html

Temps de lecture : 2 minutes

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a donné l’ordre de transformer le splendide musée Kariye Camii, également connu sous le nom de monastère du Saint-Sauveur à Chora, en mosquée. 

Sa décision a été publiée aujourd’hui au Journal officiel.Le décret d’Erdoğan a été publié au Journal officiel d’aujourd’hui, comme ça a été le cas pour Sainte-Sophie. Le monastère de Chora (Karye) est un exemple rare de l’art byzantin, qui fait partie du patrimoine culturel mondial même pour les historiens turcs. Les ambitions arrogantes du président turc mêlent politique, idéologie et culture. L’Occident préfère regarder ailleurs et faire du commerce.

L’ordonnance d’Erdoğan est basée sur une décision du Conseil d’État de novembre 2019 selon laquelle l’utilisation du bâtiment comme musée était «contraire à la loi».

En mai dernier, le même Conseil a donné à Erdoğan le feu vert pour transformer le musée de Sainte-Sophie en mosquée.

Le musée Kariye Camii est situé à Fatih, le quartier le plus peuplé et religieusement conservateur d’Istanbul.

Avec cette décision, le musée passe désormais sous le contrôle de la puissante Direction des affaires religieuses (Diyanet), qui effectuera les travaux nécessaires pour le transformer en mosquée.

Le monastère d’origine a été construit en 534 après JC, au début de la période byzantine. Les murs intérieurs, les piliers et les coupoles sont entièrement recouverts de mosaïques et de fresques datant du XIe siècle.

Après la conquête de Constantinople par les Ottomans (1453), le monastère, comme la basilique Sainte-Sophie, fut saisi et transformé en mosquée en 1511. En 1945, le cabinet turc convertit la mosquée en musée.

Transformer le musée en mosquée est une insulte au patrimoine culturel de l’humanité, encore plus que dans le cas de Sainte-Sophie. Le monastère de Chora est en fait l’un des exemples les plus rares de l’art byzantin étant donné ses mosaïques et ses fresques, un monument du patrimoine culturel de l’humanité, comme l’a dit le grand historien turc İlber Ortaylı.

Certaines de ses splendides fresques et mosaïques, qui avaient été recouvertes de plâtre lors de sa transformation en mosquée au XVIe siècle, ont été restaurées en 1958, après un travail minutieux par une école archéologique américaine, avec la contribution de quelques érudits turcs.

Certains diplomates notent que la décision d’Erdoğan reflète ses ambitions arrogantes, en grande partie pour la consommation intérieure, qui mêlent politique, idéologie et culture.

Malheureusement, cela a été atteint par la tolérance des dirigeants «polis» des puissances occidentales, motivés plus par des intérêts économiques et financiers que par la dignité humaine.

Certains observateurs citent, par exemple, la présence de 6 000 entreprises allemandes et étrangères en Turquie, ainsi que le président américain Donald Trump qui a salué le «leadership» d’Erdoğan. Pour eux, “qu’Allah sauve la Turquie!”

3 Commentaires

  1. Il continue, cette crevure, à vouloir effacer toute trace de chrétienté en Turquie… Et on laisse faire…

    • Qui, sincèrement, serait en mesure de s’y opposer avec succès?

      L’AKP de Merdogan est en train de dégringoler et c’est bien le seul espoir que nous pouvons avoir. Attendons qu’il se prenne une branlée magistrale en Méditerranée orientale (Chypre du nord) parce que ses provocations débiles ne peuvent pas durer.

Les commentaires sont fermés.