Le Parti de la Bière a organisé son premier meeting politique

Bien décidé à peser sur l’échiquier politique français, le Parti de la Bière compte revaloriser l’art de la bière dans l’Hexagone.

Naissance d’un parti aux idées houblonneuses. Ce vendredi 21 janvier a vu naître un parti politique peu ordinaire dans la ville de Larche, orienté autour de l’art de la bière. Le fraîchement né “Parti de la Bière” effectuait en effet son tout premier meeting politique et national dans les locaux de la brasserie du Causse en Corrèze, où se trouve le siège social du parti. 

Un parti d’un genre nouveau et bien décidé à conquérir le cœur des électeurs français, comme l’a expliqué sa présidente Virginie Maréchal à France 3 Nouvelle-Aquitaine: ”Nous voulons promouvoir l’art de la bière artisanale. Ça veut dire développer la production de houblon, les malteries, les circuits courts, les producteurs locaux”.

C’est aussi, selon elle, un moyen de “promouvoir par des actions politiques et culturelles l’art de la bière”. Après un premier meeting politique pour se faire connaître, Le Parti de la Bière prévoit de nouvelles réunions politiques tous les vendredis.

Ayant décidé d’être un parti politique plutôt qu’une association, la Présidente du Parti de la Bière a justifié ce choix en raison des restrictions sanitaires dues au Covid-19. “Il y a moins de restrictions pour les rassemblements avec un parti plutôt qu’avec une association”, explique-t-elle tout simplement, et laisse même entendre que des candidats pourraient être présentés lors de prochaines élections. 

Né le 4 janvier 2022 à la préfecture de Corrèze, ce curieux parti politique rappelle étrangement une initiative similaire en Autriche, où un autre Parti de la Bière avait tenté de lancer sa propre “bièrocratie”, remportant tout de même au passage 2% des voix dans le Land de Vienne en 2020.  La Suite Après Cette Publicité

Mais si chaque Français consomme en moyenne une trentaine de litres de bière par an, la France reste aujourd’hui encore le dernier pays consommateur de l’Union Européenne. Il reste donc beaucoup de travail pour convaincre les électeurs de l’Hexagone de s’engager pour ce parti particulièrement original.

Huffington Post