Le plan «égalité des chances» reporté, faute d’espace médiatique

En raison de la crise sanitaire, qui capte toute l’attention, le gouvernement a, selon nos informations, décidé prendre plus de temps pour dévoiler son volet social.

Attention, gros retard! Alors que les députés examinent le texte sur le séparatisme, l’exécutif devait dégainer en même temps son plan sur l’« égalité des chances ». Un souci d’équilibre politique qui figurait dès le discours des Mureaux sur la lutte contre l’islamisme. « Nous aimons la République […] quand elle tient ses promesses d’émancipation », clamait Emmanuel Macron.

Concrètement, les ministres ont eu jusqu’au 31 janvier pour faire parvenir leurs copies à Matignon. Dans le lot, beaucoup de propositions : une meilleure mixité des logements sociaux, davantage de boursiers dans les grandes écoles, une plate-forme d’appels pour dénoncer les discriminations, une liste de héros issus de la diversité pour nommer des rues, etc.

Seulement voilà, selon nos informations, ce calendrier a été abandonné. « Il faut se donner un peu de temps, confie-t-on en haut lieu. La préparation est intense et devrait aboutir techniquement en février, mais on a sans doute intérêt à étaler le plan dans le temps ». Raison de ce report? La crise sanitaire occupe l’intégralité du terrain médiatique et ne laisse place à aucun autre thème. « Personne n’y peut rien, poursuit cette même source. C’est un problème de visibilité ». Les mesures sociales pourraient être présentées par séquences jusqu’à mai, plutôt que de faire l’objet d’un plan d’ensemble.

L’article complet: Le Parisien