Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, porte plainte après un courrier homophobe, antisémite et raciste

Temps de lecture : 2 minutes

On vous fera la peau. On va éradiquer la juiverie et les enculés du macronisme. Les ordures, on les brûle“. Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, a reçu un courrier d’insultes qu’il a rendu public, vendredi 8 janvier. Le secrétaire D’état a également annoncé avoir déposé plainte. “Racisme, antisémitisme, homophobie, sexisme : ne prenons jamais nos valeurs pour acquises, le combat doit être permanent“, écrit-il sur Instagram.

Sur l’enveloppe, deux étoiles à six branches sont dessinées : une jaune et une rose. Sa prédécesseure, Sibeth Ndiaye est également visée par des propos racistes : “Après la grosse négresse voleuse, menteuse et manipulatrice. Abrutie, même pas bonne cette ordure à cueillir du coton… Voilà la PD  youpin, suceur de Macron (…)“, est-il écrit d’une graphie approximative.

Ce lundi 11 janvier, Gabriel Attal a dit recevoir régulièrement des messages d’insultes et menaces. “J’ai décidé d’en faire état publiquement parce que je pense que c’est important de rappeler que ces discours-là existent encore dans notre pays. Et pour dire que c’est important de porter plainte. Des Français vivent ça dans leur quotidien, ils peuvent le vivre au travail et dans un cercle personnel“, dit-il.

Des messages de soutien

Après avoir rendu public ce courrier, Gabriel Attal a reçu de nombreux messages de soutien. “Tout mon soutien à Gabriel Attal : les insultes antisémites et homophobes n’ont pas leur place en démocratie“, a écrit Frédéric Potier, préfet à la tête de la Dilcrah. “Quand un ministre reçoit cela au moment où nous commémorons l’attentat antisémite de l’Hypercasher, c’est toute la classe politique qui devrait s’indigner, mettre au placard les appartenances aux partis et les pudeurs de gazelle” a réagi la Licra.

Côté politique, Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse a écrit a salué la plainte du secrétaire d’État : “Nous ne devons jamais laisser passer cet antisémitisme, ce racisme et cette homophobie crasses. Ce sinistre personnage n’a pas sa place dans notre République. Il doit être recherché et lourdement condamné.” Élue parisienne candidate à l’élection régionale en Île-de-France, Audrey Pulvar a affiché un “soutien total à Gabriel Attal objet d’insultes antisémites et homophobes. Et à Sibeth Ndiaye, également insultée dans cet immonde courrier“.

Laetitia Avia, députée (LREM) de Paris a appelé à “ne rien laisser passer ! Ce haineux finira par répondre de ses actes. Tout mon soutien“. La parlementaire est à l’origine d’une proposition de loi contre la haine en ligne en grande partie censurée par le Conseil Constitutionnel. En 2019, Gabriel Attal avait été victime d’un outing par le militant Juan Branco. Il a depuis parlé dans Libération de son désir d’enfant et s’est montré favorable à une “GPA éthique“.

Europe 1