Le racisme décomplexé qui vise les hommes blancs

Notre société, officiellement, condamne le racisme. Mais quoi qu’on en dise, elle ne le fait qu’à moitié, comme on peut le constater engagée par l’historien Frédéric Bastien contre l’Université Laval.

Entrevue avec Frédéric Bastien, professeur, historien et ex-candidat à la chefferie du PQ : retour sur son texte «Chasse aux sorcières islamophobes en Alberta». La Commission des droits de la personne de l’Alberta est au centre d’une polémique depuis quelques mois. Son ancien directeur, Collin May, a été renvoyé. Après y avoir travaillé trois ans, celui-ci en était devenu le patron au printemps dernier. Diplômé de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris, il avait travaillé notamment pour la Croix-Rouge à Genève et avait le profil parfait.

Frédéric Bastien, historien qualifié, riche d’une œuvre impressionnante, aurait voulu appliquer à un poste dans cette université. Mais il ne le peut pas. Pourquoi? Parce qu’il est un homme blanc. Tout simplement. 

L’Université Laval réserve ce poste à une personne issue des minorités «racisées». Il ne lui sert à rien d’y postuler: il n’a pas la bonne couleur de peau. Il s’en prend donc juridiquement à l’UL.”

Comment qualifier cette discrimination fondée sur la «race» d’un individu? On appelle ça du racisme. Mais puisque ce racisme est dirigé contre un homme blanc, il est encouragé, subventionné. Ce délire s’explique par une fraude intellectuelle.

Depuis une trentaine d’années, la sociologie universitaire a falsifié la définition du racisme. 

Désormais, dit-elle, le racisme serait le principe de base des sociétés occidentales, assimilées à des sociétés «blanches», cachant leur racisme derrière le culte de l’universalisme.

Dès lors, pour briser cette structure, il faudrait généraliser les politiques de «discrimination positive» pour démonter les privilèges de «l’homme blanc» et valoriser les «minorités».

Mais derrière ce verbiage, on discrimine négativement contre les blancs.

Il faudrait pourtant condamner le racisme dans toutes ses dimensions, pas seulement quand il vise les minorités.

Mais j’oubliais! Cette sociologie militante nous explique que le racisme antiblanc serait théoriquement impossible, et même une idée «d’extrême-droite». 

Cet argument est d’une stupidité himalayesque. 

Université

Ajoutons que l’université est devenue une farce. Les militants associés à la gauche radicale qui se prennent pour des scientifiques y règnent.  

Et à cause d’un système d’embauche favorisant la cooptation et la consanguinité idéologique, ils s’embauchent entre eux, cadenassent l’institution, et en viennent à se prendre pour l’élite intellectuelle ce qu’ils ne sont plus depuis longtemps.

Le Journal de Montréal