Le roi de l’Empire du Mali reste l’homme le plus riche de l’Histoire

Temps de lecture : 2 minutes

L’Américain Jeff Bezos et le Français Bernard Arnault sont en tête des classements de milliardaires. Mais leur fortune fait pâle figure en comparaison de celle de Mansa Moussa, souverain qui a régné au XIVe siècle. Un souverain riche. Et pas vraiment célèbre.

Avec des fortunes estimées à plus de 100 milliards de dollars chacun, le patron d’Amazon ou le fondateur de LVMH sont de “petits joueurs”. Il suffit de remonter le temps pour trouver un homme encore plus fortuné. Ni ventes en ligne, ni produits de luxe. Mansa Moussa, ou l’empereur Moussa, a amassé une fortune colossale estimée à 400 milliards de dollars d’aujourd’hui, grâce aux ressources des terres d’Afrique.

Un Empire en or

L’histoire se déroule au XIVe siècle. Une période riche et prospère pour l’Empire du Mali, immense territoire d’Afrique de l’Ouest. Le sol regorge d’or et le souverain de l’époque, Mansa Moussa –qui a régné entre 1312 et 1337 – ne rate pas l’opportunité d’exploiter ce précieux métal. Sous sa houlette, l’Empire représente près de la moitié des réserves d’or de l’Ancien monde, comme le souligne la BBC, qui cite le British Museum. Apprécié pour sa pureté, l’or africain est utilisé pour frapper des devises ou fabriquer bijoux et objets religieux.

L’Empire du Mali possédait les plus grands gisements aurifères connus à cette époque. Tout l’or du royaume appartenait à Mansa Moussa Eamonn Gearon, auteur de “The Sahara, a Cultural History”au National Geographic

Le pèlerinage fastueux

Malgré un commerce florissant, les performances économiques du royaume et de son dirigeant, appelé le Seigneur des mines, sont peu connues au-delà de ses terres. C’est en 1324, lors de son voyage à La Mecque, qu’il exhibe sa richesse. Dans son long périple, le Mansa (roi des rois) embarque avec lui 60 000 hommes, 12 000 esclaves et une centaine de chameaux transportant chacun 150 kilos d’or pur, souligne L’Orient-Le Jour qui se réfère à une exposition aux Etats-Unis, Les caravanes de l’or, dédiée au rôle central de l’Afrique à l’époque médiévale. Le roi Moussa se fait remarquer en distribuant de l’or. Il  inonde le marché du Caire au point de provoquer une crise financière.

L’homme qui valait 400 milliards

Roi providentiel ou souverain mégalomane ? Le nom de Mansa Moussa est en tout cas associé à la prospérité de l’Empire du Mali, l’un des plus vastes au monde à cette époque. A la fin du XIVe siècle, le “Lion du Mali”, figure dans l’Atlas Catalan de 1375, une référence importante pour les navigateurs de l’Europe médiévale.

On y voit Moussa assis sur un trône tenant dans la main une pépite d’or (photo d’illustration de l’article). Mais après sa mort en 1337, son Empire ne résiste pas aux divisions et aux rébellions. Mansa Moussa laisse un héritage culturel important à Tombouctou et dans d’autres villes de l’actuel Mali. Sa fortune, estimée à 400 milliards de dollars par le site américain Celebrity Net Worth, fait de lui l’homme le plus riche de tous les temps.

France tv info

3 Commentaires

  1. Le Wakanda tout en or quoi.
    Sauf que…
    Les Scythes et les Sarmates n’avaient pas de mines d’or d’une telle richesse, mais ils ont fabriqué des ouvrages en or d’une finesse qui force l’admiration.
    Étant de nature très rationnelle, je ne peux pas croire qu’un peuple qui possède des mines d’une valeur fabuleuse ne soit pas foutu d’en faire la moindre utilisation.
    Comment ça, l’Afrique, comment ça rien n’a changé depuis le Mansa Moussa? 🙂

  2. il y a un aspect anachronique a comparer le pouvoir d’un roi d’avant les télécoms a un milliardaire ou un roi ou dictateur de maintenant.

    Le phraraon, par exemple, qui par la loi possédait “tout” en fait il régnait concrètement sur la ville ou il était, pis le reste c’était un pouvoir de principe, il ne pouvait pas faire d’inventaires précis de combien de poisson un pecheur a 800km avait ramené la veille, il devait s’appuyer sur des relais plus ou moins fiables.

    Alors que de nos jours, avec le tout traçage informatique, le moindre centime que tu produit est immédiatement identifié, si t’es salarié tu n’en touches pas un pour cent, si t’es patron on t’en prends tout de suite la moitié, sans intermédiaire, il y a plus de fermiers généraux, les percepteurs ne quittent plus leur bureaux ce ne sont plus que des comptables et des scribes.

    Alors qu’un bezos il peut posséder une ile tous les 1000 km et passer de l’une a l’autre en jet+helico d’un weekend a l’autre, il peut acheter un million de mètres carrés de terrain en deux jours et y être le lendemain, il peut passer l’ordre de racheter 1000 exploitations agricoles dans un pays lambda et d’immédiatement les solder, les restructurer, il a un pouvoir d’action immédiate que les rois auraient rêve d’avoir.

    Et ça c’est juste un milliardaire, mais alors un dictateur….

    Les puissants de notre époque le sont plus que ceux d’il y a 1000 ans parce que leurs yeux voient plus loin, et leur bras sont plus longs.

    A vue de nez, celui qui a eu le plus de pouvoir individuel (et donc de richesse) de toute l’histoire, c’est Staline.

    • Bezos et bill Gates, petits joueurs en rapport avec les vraies grosses fortunes qui restent dans l’ombre et prennent les décisions mondiales dans l’ombre.

      Quant à l’Afrique et l’or, c’est vrai que ce continent est ultra riche en mines d’or.
      L’or a atteint il y a qques jours son plus haut historique. Et comme investisseur et chasseur de trend, j’ai découvert au Burkina des petites mines pleines de promesses.

      https://knowledge.uneca.org/ASM/burkinafaso

      Si vous avez du blé en cash, n’hésitez pas, investissez dans l’or et l’argent, On pourra se faire des couilles en or comme Moussa……

Les commentaires sont fermés.