« Le simple fait de donner certaines étiquettes à des genres musicaux est raciste »

Il y a un problème de racisme inhérent au monde de la musique, d’après Lizzo. La chanteuse, qui s’est fait connaître grâce à ses tubes imparables de pop, comme Juice ou Good as Hell, estime que le simple fait de donner certaines étiquettes à des genres musicaux est raciste.

« Je pense que si les gens faisaient des recherches, ils verraient qu’il y avait la ”musique racisée” et la musique pop. Et cette musique racisée, c’était une façon d’exclure les artistes noirs du courant dominant parce qu’ils ne voulaient pas que leurs enfants écoutent de la musique créée par des gens à la peau noire ou marron, parce qu’ils disaient que c’était démoniaque et blablabla ».

Une machine bien huilée

Si elle a aujourd’hui réussi à s’imposer dans l’industrie avec une musique qui, comme elle l’explique, mélange la pop à des influences liées au rap, elle n’oublie pas que l’industrie a longtemps réduit les chanteurs et chanteuses à la couleur de leur pop.

Aujourd’hui on a cette machine pop bien huilée, mais n’oubliez pas qu’elle a une origine raciste. Mais je pense que la chose la plus cool que j’ai vue, c’est que les artistes de rap et de hip-hop deviennent pop. Maintenant, la musique pop a vraiment du rap dans son ADN – le rap dirige le jeu, et je pense que c’est vraiment cool », a-t-elle ajouté.

Les fans de Lizzo pourront la retrouver bientôt dans un concert spécial filmé par HBO et diffusé à partir du 31 décembre prochain sur la plateforme de streaming de la chaîne américaine, HBO Max.

Entertainment Weekly