Le syndicat de la magistrature s’oppose à la construction de 4 centres de rétention administrative et demande la fermeture des autres centres