L’écrivain français Marek Halter agressé chez lui par deux individus cagoulés, « Rien n’a été volé, ils voulaient me faire peur, me prévenir »

L’écrivain juif Marek Halter a été agressé à son domicile dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 février, a appris Le Figaro auprès de l’écrivain ce samedi soir. L’officier de la Légion d’honneur, qui prépare un livre intitulé «Un monde sans prophètes» qui sortira le 4 mars prochain, nous confie son agression.

«Je m’étais assoupi dans mon fauteuil, en train de vérifier mon manuscrit, quand j’ai senti une présence et vu un homme cagoulé au-dessus de moi, et un autre dans l’embrasure de ma porte, explique l’écrivain. Les deux portaient des gants noirs et m’ont semblé professionnels, agiles. J’ai attrapé celui qui était près de moi, pour lui demander ce qu’il faisait chez moi. Il m’a ensuite donné quelques coups, me laissant des bleus et quelques blessures. ‘Si tu cries, t’es mort’, m’a-t-il dit.»

Les deux agresseurs seraient passés par une fenêtre de son domicile. Marek Halter confie au Figaro que les deux individus s’étant introduits chez lui n’ont rien volé. «Ils ont sorti et laissé sur la table ma carte bleue, pour en quelque sorte montrer que ce n’était pas ça qui les intéressait. Ils ont également pris mes clés, comme s’ils avaient l’intention de revenir.»

L’intellectuel d’origine polonaise a été agressé à plusieurs reprises dans sa vie. «D’habitude, quelques mots antisémites ou racistes sont lancés mais là, rien, comme si on voulait juste me prévenir.» Selon l’auteur, la sortie prochaine de son livre «Un monde sans prophètes», dans lequel il s’attaque à «l’intelligentsia» religieuse, ne serait pas étrangère à cette agression. Sans, toutefois, reconnaît-il, que ces hommes aient expressément nommé cet ouvrage comme motif de leur entreprise d’intimidation. Marek Halter a porté plainte, et la police scientifique était chez lui au moment de son entretien avec Le Figaro. L’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, a tweeté son soutien à l’écrivain.

. .

Le Figaro