L’Élysée veut « donner un gros ballon d’oxygène » aux pays d’Afrique pour surmonter la crise économique provoquée par le Covid

Le 18 mai prochain, un sommet de chefs d’État portant sur le financement des économies africaines sera organisé à Paris. Objectif affiché de l’Élysée : « donner un gros ballon d’oxygène » aux pays du continent pour surmonter la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19. Plusieurs chefs d’État africains sont attendus.

Une conférence de haut niveau

Bien qu’elle chamboule l’agenda des visites d’Emmanuel Macron en Afrique (Angola, Rwanda, Afrique du Sud…), la crise sanitaire mondiale inhérente à l’épidémie Covid 19 ne devrait pas avoir d’impact sur la tenue, le 18 mai, à Paris, de la conférence internationale sur les nouvelles sources de financement des économies africaines. Il s’agit, à travers ce rendez-vous, de trouver un palliatif au ré-endettement du continent dans le contexte de pandémie mondiale.

Quel dirigeants y assisteront, et quelles seront les questions abordées ?

La ville de Paris abritera, le 18 mai 2021, un Sommet sur le financement des économies d’Afrique subsaharienne auquel le président français Emmanuel Macron a invité ses homologues Félix Tshisekedi (RDC), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud) , João Lourenço (Angola), Uhuru Kenyatta (Kenya), Alpha Condé (Guinée), Denis Sassou Nguesso (Congo), Alassane Ouattara (Côte d’ivoire), Macky Sall (Sénégal), Muhammadu Buhari (Nigéria) et Paul Kagame (Rwanda).

Cette rencontre vise à apporter un soulagement aux pays touchés économiquement par les effets de la pandémie de Covid-19 et à réfléchir sur de nouvelles sources de financement. En effet, après avoir fortement baissé dans les années 1990, la dette des pays africains s’est envolée entre 2005 et 2019, passant de 100 à 309 milliards USD, selon des experts.

Ainsi, les réflexions porteront sur le traitement de la dette pour de nouvelles stratégies qui pourraient être soutenues par des réformes courageuses allant notamment dans le sens de renforcer le secteur privé africain et promouvoir de nouveaux investissements.

Les pays de la Zone Franc sont invités par le président français Emmanuel Macron à participer à un Sommet consacré au financement de leur développement.

Le sommet de Paris, auquel participeront les officiels des pays de la Zone Franc, sera l’occasion d’aborder de nombreux enjeux d’avenir, comme les financements nécessaires au développement de l’Afrique, la soutenabilité des dettes publiques, le rôle respectif des prêts et des dons, ou encore le rôle de l’assistance technique.

En rappel, depuis le début de la pandémie, la France, à travers son Agence de développement (AFD) appuie les 15 pays de l’Uemoa, de la Cemac et des Comores, via l’Initiative Covid-19.

Jeune Afrique