Lens (62) : Six mois de prison pour menace et injures racistes envers un conseiller bancaire

En juin dernier, un Lensois excédé que sa compagne ne puisse pas retirer d’argent dans sa banque s’en est pris à un conseiller. Des menaces et des injures liées à sa couleur de peau.

« Je vais t’attendre avec une kalachnikov… » Ce n’est pas exactement le genre d’échanges qu’on attend entre un conseiller bancaire et son client. Le 23 juin, en fin de matinée, François M. passe la porte de l’agence BNP, place Jaurès à Lens. Le directeur expliquera plus tard que le ton est monté suite au refus d’accorder un retrait d’argent à sa compagne. Le mis en cause assurait que l’interdiction bancaire venait d’être levée. Il s’est vite énervé avant de lancer au conseiller des propos peu amènes aussi bien sur sa couleur de peau que sur ses ancêtres.

Interpellé par la police, l’homme a reconnu s’être emporté mais promet que « les menaces n’étaient pas sérieuses ». Une phrase qu’il n’a pas pu répéter jeudi devant le tribunal correctionnel puisqu’il n’a pas jugé utile d’assister à l’audience ou de se faire représenter par un avocat. Le conseiller qui a subi ses insultes aurait pourtant apprécié l’entendre. « J’ai voulu l’aider et j’en ai été victime. » Son propre avocat déplore « une absence regrettable et son mépris à l’encontre de la justice ». Sans compter « des paroles effarantes en 2021 ! » Un avis partagé par le procureur de la République.

Précédé d’un casier chargé de plusieurs mentions, François M. a écopé de six mois de prison, en quoi les juges ont suivi les réquisitions du parquet. Le tribunal accorde 500 € au plaignant pour son préjudice moral, et un euro symbolique, ce qu’avait demandé la banque.

La Voix du Nord