L’“ensauvagement” de la France n’est qu’un mythe raciste

Temps de lecture : 2 minutes

La polémique française sur ce terme employé récemment par le ministre de l’Intérieur trouve son écho à l’étranger. Pour cet ancien correspondant britannique, il ne recouvre aucune réalité.

“Que ce soit clair : les récents actes de violence ne doivent pas être passés sous silence ni minimisés”, concède John Litchfield. Mais parler d’“ensauvagement” dans la France en 2020 est pour ce journaliste de Politico “une aberration”.

Il est vrai, rappelle-t-il, que des incidents ultraviolents sont survenus cet été à Bayonne, par exemple, ou à Lyon. Dans le premier cas, un chauffeur de bus a été tué pour avoir rappelé l’obligation du port du masque ; dans le deuxième, une jeune femme est morte après avoir été traînée pendant 800 mètres par une voiture. Il existe aussi l’éternel problème de la violence entre bandes au sein des banlieues françaises. Mais, pour autant, ce terme récemment remis au goût du jour par Marine Le Pen sert avant tout un discours politique.

L’idée que la France s’enfoncerait dans un monde apocalyptique, où les migrants régneraient par la terreur […] est un mensonge destiné à attiser la haine et le racisme. Ce que Marine Le Pen laisse entendre sans grande subtilité, c’est que les personnes issues des minorités visibles sur le sol français, qu’il s’agisse de Français ou de migrants, sont persona non grata. Selon la dirigeante du RN, la violence est dans leur ADN et leur culture est trop différente de la culture française.

Mais, en réalité, il y a aujourd’hui de moins en moins de violence en France,souligne le journaliste, chiffres à l’appui : ces derniers vingt-cinq ans, le taux d’homicides a chuté presque de moitié. Ramené à la population, il est cinq fois moins élevé qu’aux États-Unis. Le nombre de vols avec violence et des actes de violence est stable, et même en régression si l’on exclut les agressions sexuelles. Plus récemment, entre 2012 et 2018, les incidents violents ont chuté de 647 000à 579 000.

Une société moins violente selon les chiffres

Mais “qu’elles soient vraies ou fausses, les rumeurs continuent de se propager”. Conséquence : 60 % des Français affirment que l’insécurité augmente et que le sujet se trouvera tout en haut des préoccupations lors de la campagne présidentielle, explique Litchfield, qui, du coup, pour démontrer le “grotesque” de cette argumentation propose d’inverser la logique. Car, si les chiffres de la violence sont en baisse, ceux des migrants présents en France, eux, augmentent.“Au cours de l’histoire française récente, le nombre d’homicides a explosé à la fin des années 1940, puis des années 1970 jusqu’au milieu des années 1990. La France compte aujourd’hui 6 500 000 personnes d’origine étrangère, soit un peu moins de 10 % de la population – des Algériens comme des Américains. En 1975, le pourcentage de personnes d’origine étrangère en France était de 7,4 %. En 1946, il était de 5 %.”

Au cours de ces deux périodes, toujours selon les statistiques, les actes criminels violents étaient plus répandus qu’aujourd’hui. Et le journaliste de conclure : “Si l’on suit la logique de Marine Le Pen, il est tout à fait possible (et probablement tout aussi trompeur) de dire que l’augmentation du nombre d’étrangers a fait de la France un espace plus sûr et plus paisible.

Politico via Courrier international

20 Commentaires

  1. Courrier internationnal… Bon déjà… Cela ne sent pas bon.

    Ensuite : Qu’un rosbeef vienne dire aux Français quoi penser et faire, ils sont légion notamment en Bretagne où ils rachètent tout à tour de bras.

    Rien qu’une scène cocasse :
    Pour éviter le drame, mon paternel à coupé pas moins de 140 cyprès (pas plus de 3 mètres ! Dit le vendeur à l’époque…)
    Résultat 30 ans après : Forteresse verte certes, mais dangereuse.

    Décision est prise : Abattre tous les arbres avant le drame.
    Je ne sais pas si vous imaginez le travail pour abattre 140 cyprès de près de…40 mètres.

    Ben ça n’à pas loupé : Le voisin rosbeef est venu avec son fils le menacer parce que sur 140 arbres, 1 à provoqué une coupure d’électricité temporaire.

    Alors honnêtement, je ne peux plus les blairer, parce que comme les autres nuisibles : Ils se croient chez eux.

  2. bien entendu, tout cela relève d’un sentiment d’insécurité….comme en 2002…déjà! et c’est bien le racisme qui pousse à la violence et à la haine.
    pis c’est tout!

  3. Sauvagerie:

    Sens: Caractère cruel, brutal, barbare.
    Synonymes : brutalité, violence, barbarie, atrocité, cruauté, férocité

    What else?

  4. La France compte aujourd’hui 6 500 000 personnes d’origine étrangère, soit un peu moins de 10 % de la population – des Algériens comme des Américains. En 1975, le pourcentage de personnes d’origine étrangère en France était de 7,4 %. En 1946, il était de 5 %.”

    6 500 000, tu repasseras mon con, suffit de regarder les photos de classe pour être convaincu que c’est largement supérieur. Sans compter les CNI distribuées à tout ce beau monde et là on ne parle plus d’étrangers….
    Des américains ? Où ça ?
    En 1975, il écrit :7;4%. Et donc ? Les chiffres étaient déjà faux sûrement, vu la gueule du gvt de l’époque. En 1946, 5%……………d’européens, imbécile !
    T’as oublié un chiffre idiot : 75 % des taulards sont muzz, une autre question ?

    • Vous avez parfaitement raison.

      Aujourd’hui je me disputais avec un africain à ce sujet. J’ai pris une estimation de wikipedia pour 2010 :

      Selon la définition des Nations unies (« personne née dans un autre pays que celui où elle réside »), en 2010 l’immigration en France représente 7,2 millions de personnes, soit 11,1 % de sa population, dont 5,1 millions (7,8 %) nées hors de l’Union européenne.

      Plus bas ils disent : Au total, immigrés (5,3 millions) et descendants direct d’immigrés (6,7 millions) sont, selon la définition de l’Insee, au nombre de 12 millions en 2008, soit 19 % de la population32. 4,9 millions (41 %) sont originaires de l’Union européenne et 3,6 millions (30 %) du Maghreb.

      Alors, en 2008 nous avons donc 12 millions d’étrangers, soit 19% de la population. 30% de maghrébins dans tout ça.

      Les chiffres restent stables depuis 40 ans, donc…on se fout de notre gueule allègrement, et je pense sincérement que y’a 20 millions d’étrangers MINIMUM en France si l’on compte tous les chiards négromuzz naturalisés depuis et froncé komvouzémoi et les tonnes de clandos qui arrivent chaque année…

      C’est absolument terrifiant. Il y a fort à parier que nous sommes près d’avoir un tiers du pays remplacé.

  5. Y’a pas un trouduc là ? Le type te dit que c’est faux, en te donnant des exemples concrets de la réalité qui viennent étayer, ce qu’il dénonce. Allo le psy ?

  6. Vu du Royaume-Uni.
    L’“ensauvagement” de la France n’est qu’un mythe raciste.

    J’adore les titres bricolés, on se croirait @ sais pas où….

Les commentaires sont fermés.