LES AFFAIRES (ET LE BRADAGE DE TOUS LES BIENS RENTABLES DES FRANCAIS), CONTINUENT PENDANT L’EPIDEMIE

Temps de lecture : < 1 minute

Encore un décret macronien, en date du 15 août, un des jours connus par tous pour faire passer toutes les pires saloperies politiques, pendant que les français, même encovidés, regardent ailleurs.

A croire que le peu qu’il en reste (de l’épidémie), monté en épingle en ne focalisant que sur elle et sur la peur panique martelée sans trêve par les médias, permet de passer sous silence tout le reste.

Je ne me souviens plus où j’ai trouvé cette photo, et je n’ai aucune idée du journal dans lequel figure l’article en question, mais je livre malgré tout à votre connaissance :

8 Commentaires

  1. Un grand classique, des infrastructures payés par le contribuable vendues par des élus corrompus (pléonasme) à leurs potes lobbyistes milliardaires pour qu’ils rackettent un peu plus le bulot qui entre deux tiercés, le macht de fooootheuu et the Voice n’oublie jamais d’aller voter pour le progrès.

  2. On va se prendre un péage sous peu…
    Ça m’embête, parce qu’on paie de plus en plus et que tout se degrade.
    L’argent disparaît de plus en plus vite.

  3. Insupportable, j’en peux plus de cette classe politique de crevards, réélus en boucle par l’une des plus grandes masses de veaux du système solaire.

Les commentaires sont fermés.