Les agents des patrouilles frontalières ONT ÉTÉ COMPLÈTEMENT BLANCHIS de l’accusation d’avoir « fouetté » des migrants

La nouvelle a été presque complètement ignorée par les médias aux ordres : les agents frontaliers qui avaient été accusés de « fouetter » des migrants haïtiens l’année dernière ont été complètement blanchis de toutes les accusations.

Fox News a été le seul réseau à avoir mentionné cette issue.

Après avoir présenté une vidéo du chef de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, qui s’était engagé en septembre 2021 à clore l’enquête en quelques jours, le présentateur Bret Baier a déclaré : « Nous arrivons à la fin de cette enquête où les gars ne sont pas punis… et rappelez-vous combien de temps d’antenne a été consacré à cette histoire. »

L’analyste Brit Hume a répondu : « C’est exact, et vous savez qu’au début, cela semblait mal parti. Mais l’explication était disponible en 24 ou 48 heures. Cela n’a pas empêché le président Biden de dire que les agents frontaliers allaient payer. »

Hume poursuit en disant que M. Biden « a été particulièrement silencieux à ce sujet depuis et nous savons maintenant qu’il était probablement inévitable qu’ils aient été dégagés de toute responsabilité à cet égard. Ils utilisaient leurs rênes pour manoeuvrer des chevaux. »

« Voilà un autre exemple l’attitude de l’administration sur les problèmes aux frontières. Ils traitent ces questions au ralenti parce que je pense qu’en fin de compte, ils croient que leurs électeurs du Parti Démocrate veulent que ces migrants viennent et viennent par centaines de milliers », a conclu Hume.

Comme nous l’avons rapporté à l’époque, les démocrates et les gauchistes dans les médias ont diffusé de fausses déclarations afin de détourner l’attention de la crise qui se déroule à la frontière.

Même le photographe qui a pris les images a répondu qu’il n’y avait pas eu de « coups de fouet ».

« Certains des Haïtiens ont commencé à courir, essayant de contourner les chevaux », a déclaré Paul Ratje, ajoutant : « Je ne les ai jamais vus fouetter qui que ce soit… Il agitait les rênes, mais cela a peut être été mal interprété lorsqu’on regarde la photo. »

Après que même Jake Tapper de CNN ait admis que l’insinuation selon laquelle les agents de la patrouille frontalière avaient « fouetté » les migrants était « manifestement fausse » et que les photos de l’incident avaient été grossièrement prises hors de leur contexte, le secrétaire de presse de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a déclaré que cela n’avait pas d’importance et que la réaction de l’administration à l’incident ne changerait pas.

@PressSec dit que la distinction entre fouetter les immigrants et utiliser les rênes des chevaux ne change pas les circonstances relatives à l’enquête et aux mesures disciplinaires visant les agents des patrouilles frontalières.

« Notre réaction face aux photos n’a pas changé. »

Les agents frontaliers impliqués dans l’incident ont été suspendus, tandis que leurs collègues ont été forcés de suivre une formation de rééducation woke, tout cela parce qu’ils essayaient de faire leur travail correctement.

InfoWars