Les asiatiques seraient racistes en raison d’une défaillance génétique leur permettant de sentir plus intensément l’odeur corporelle de certains étrangers

Le Camerounais Mergel Takam est professeur et consultant en stratégie d’entrée sur le marché africain. Il a notamment enseigné à l’Université de Hanyang. Des recherches, réalisées en 2009 et 2010, ont démontré qu’un gène présent chez 2% de la population supprime la sécrétion de molécules odorantes sous les aisselles. 99% des natifs d’Asie du Nord-Est sont porteurs de la paire d’ABCC11, situé sur le chromosome 16, concernée.

Le SNP rs17822931 situé sur le gène ABCC11 n’est pas seulement responsable de la consistance des excrétions auriculaires mais également de la production du sébum, cette substance graisseuse qui est responsable en grande partie avec également la sueur de l’odeur corporelle, en termes scientifiques l’osmidrose axillaire. La protéine codée par le gène ABCC11 est un transporteur de diverses substances chimiques à l’extérieur des cellules et est donc actif, entre autres, au niveau des glandes sudoripares apocrines.

Le SNPs présent chez les Coréens et les Japonais ainsi qu’en Chine fait que les sécrétions des glandes sudoripares apocrines sont pratiquement inodores car elles ne produisent plus d’acides méthyl-hexenoïque et hydroxy-méthyl-hexanoïque responsables en grande partie de l’odeur corporelle en raison d’un défaut de fonctionnement de ce transporteur. Le SNP dont il est fait mention est récessif, en d’autres termes il faut être porteur des deux allèles pour bénéficier d’une odeur corporelle neutre ou inexistante.

Dans une précédente vidéo je parle de mon expérience de racisme en Corée du Sud en tant que Noir. J’apporte néanmoins un bémol en relevant le fait que les Coréens et les Asiatiques en général sont dénués gène ABCC11, unique gène responsable de l’émission de l’odeur corporelle. Cela explique à mon avis pourquoi dans les lieux publics notamment, les Coréens semblent plus sensibles à l’odeur corporelle des étrangers. Cette analyse a fait l’objet de nombreux commentaires et questions auxquelles j’essaie d’apporter des réponses.”

Pourquoi les Japonais pensent que les Occidentaux sentent mauvais