Les liens entre dérèglements menstruels et vaccins contre le Covid vont être étudiés à grande échelle

Depuis cet été, de nombreuses femmes signalent des retards de règles ou, à l’inverse, des flux abondants et des saignements plusieurs fois dans le même mois.

Les recherches sur les possibles liens entre dérèglements menstruels et vaccin contre le Covid vont être financées à hauteur de 1,67 million de dollars. | Natracare via Unsplash

Cinq études financées par les National Institutes of Health (NIH, Instituts américains de la santé) vont être initiées pour évaluer les liens potentiels entre les vaccins contre le Covid et les dérèglements menstruels. Entre 400.000 et 500.000 personnes vont être suivies et un budget de 1,67 million de dollars (1,41 million d’euros) a été aloué aux instituts chargés de ces recherches dont l’Université de Boston, la Harvard Medical School ou encore l’Université Johns-Hopkins.

Cette étude est très attendue, car de nombreuses femmes font état de modifications de leurs cycles menstruels à la suite de la vaccination contre le Covid-19.

«Personne ne s’attendait à ce que cela affecte le système menstruel»

Les scientifiques examineront les personnes qui ne sont pas encore vaccinées contre le Covid, puis celles qui ont l’intention de l’être et celles qui ne le souhaitent pas, afin d’évaluer au mieux les changements éventuels des cycles menstruels. Des adolescentes, des personnes trans et des personnes non binaires feront partie de l’étude.

Cinq études financées par les National Institutes of Health (NIH, Instituts américains de la santé) vont être initiées pour évaluer les liens potentiels entre les vaccins contre le Covid et les dérèglements menstruels. Entre 400.000 et 500.000 personnes vont être suivies et un budget de 1,67 million de dollars (1,41 million d’euros) a été aloué aux instituts chargés de ces recherches dont l’Université de Boston, la Harvard Medical School ou encore l’Université Johns-Hopkins.

Cette étude est très attendue, car de nombreuses femmes font état de modifications de leurs cycles menstruels à la suite de la vaccination contre le Covid-19.

«Personne ne s’attendait à ce que cela affecte le système menstruel»

Les scientifiques examineront les personnes qui ne sont pas encore vaccinées contre le Covid, puis celles qui ont l’intention de l’être et celles qui ne le souhaitent pas, afin d’évaluer au mieux les changements éventuels des cycles menstruels. Des adolescentes, des personnes trans et des personnes non binaires feront partie de l’étude.

Slate