LES RATS QUITTENT LE NAVIRE : Le maire de Portland annonce qu’il va déménager, après une émeute devant son immeuble

https://www.foxnews.com/politics/portland-mayor-says-hell-move-soon-after-protests-at-his-condo-building?fbclid=IwAR10U7oqam_eiqYZexEbxYWs8mndKOva95Dh-IcmsCYzRgz8s297y6N9Aow

Temps de lecture : 2 minutes

Portland , Oregon, le maire Ted Wheeler dit qu’il cherche un nouvel endroit où habiter.

C’est dans un email envoyé aux autres co-propriétaires de l’immeuble de standing où il réside, que le maire l’a révélé. De nombreuses manifestations ont eu lieu dans le quartier ces derniers mois.

«Je tiens à exprimer mes sincères excuses pour les dommages causés à notre résidence et à la peur que vous ressentez en raison de ma position», a écrit Wheeler, que l’on peut lire sur une capture d’écran du courrier électronique qui a été envoyé aux médias

Des incidents violents sont survenus dans le bâtiment de 16 étages, des affrontements graves pendant lesquels une foule lundi a brisé des fenêtres et allumé des incendies près de la propriété du maire.

Le bâtiment compte 114 appartements et un espace commercial au rez-de-chaussée, selon le rapport .

Wheeler a acheté un appartement de deux pièces en 2017, au prix de 840000 $, selon les registres de propriété du comté de Multnomah.

Lundi, Wheeler avait reçu une lettre du secrétaire par intérim de la Sécurité intérieure, Chad Wolf, l’exhortant à demander l’aide du gouvernement fédéral pour réprimer les manifestations et les émeutes qui ont eu lieu dans la ville pendant plus de 90 jours consécutifs.

«Je vous exhorte à donner la priorité à la sécurité publique et à demander l’aide du gouvernement fédéral pour rétablir la loi et l’ordre à Portland», écrivait Wolf dans sa lettre datée du 31 août. «Nous sommes prêts à soutenir Portland. Dans le même temps, le président Trump a clairement indiqué qu’à un moment donné, les autorités nationales et locales ne parviendront plus à protéger les citoyens contre la violence, le gouvernement fédéral n’aura d’autre choix que de protéger les citoyens américains.

Pendant des semaines de troubles aux États-Unis, d’autres responsables publics ont également vu des manifestants se rassembler devant leurs maisons, notamment la chef de la police sortante de Seattle, Carmen Best, et le maire de Los Angeles, Eric Garcetti .