L’État face aux dérives séparatistes d’élus municipaux islamistes

Temps de lecture : 2 minutes

Veiller au respect, par tous les élus de la République, des valeurs et des lois républicaines. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a insisté, depuis sa prise de fonction, sur cette vigilance élémentaire.

Le 28 juillet, avec sa ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, il déclarait ainsi devant la commission des lois de l’Assemblée nationale avoir «demandé aux préfets de la République» de vérifier «s’il existait des maires qui prenaient des actes de non-égalité entre les femmes et les hommes dans les services publics municipaux, qui seraient totalement contraires aux valeurs de la République par une sorte de procommunautarisme qui serait contraire à nos principes». Et de préciser que le cas échéant, il faudrait «documenter [ces actes] et proposer au Conseil des ministres la révocation de ces édiles». […]

En 2017, Emmanuel Macron annonçait le lancement de plans de lutte contre la radicalisation, effectifs en février 2018, dans une quinzaine de quartiers (à Trappes, Lunel, Toulouse, Nice,Strasbourg, Mulhouse ou encore Argenteuil…). Leur bilan au 10 juillet dernier, que Le Figaro s’est procuré, est éloquent : ont été fermés 210 cafés-restaurants, 15 lieux de culte,une douzaine d’établissements culturels et associatifs,8 lieux d’accueil pour mineurs, 4 écoles hors contrat. 663 contrôles antifraudes ont été effectués, 4,7 millions d’euros ont été récupérés par les allocations familiales et 15,5 millions d’euros redressés par l’Urssaf. Une stratégie du harcèlement et de la déstabilisation reposant sur une action interministérielle et l’utilisation de tous les moyens juridiques. Efficace, elle renoue avec celle des pôles régionaux de lutte contre l’islam radical créés dans les années 2000, mais en élargissant encore l’engagement de toutes les administrations de l’État. […]

Goussainville, Garges-lès-Gonesse, Argenteuil… Le Val-d’Oise, laboratoire du séparatisme islamiste ?

La formule se veut provocatrice, mais la situation dans ce département de la grande couronne parisienne préoccupe le ministère de l’Intérieur depuis plusieurs années. Et ce pour deux raisons. La première tient à l’apparition de candidats et de listes communautaristes ou soute-nus par des communautaristes aux yeux des autorités. À ce titre, Goussainville, Garges-lès-Gonesse ou Argenteuil ont défrayé la chronique, et une vive polémique entre deux listes « classiques » a marqué la campagne électorale à Sarcelles. Toutes les personnes visées rejettent ces accusations et se proclament fidèles à la République et à ses valeurs. Mais les questions demeurent. […]

« Les candidats de sensibilité islamiste ont pris soin de gommer les aspérités idéologiques dans leurs programmes » [….]

Le Figaro

2 Commentaires

  1. Sans aller chercher le dernier salafiste à la mode, déjà il y a le krouille de base qui se retrouve élu de la république une fois arrivé premier à un concours de circonstances.
    Des comme ça, des blédards classiques, il y en a plus que des fous d’allah.

    Rappel de ce qu’est le blédard-e standard:

    https://youtu.be/mjlmFgLBdyk

Les commentaires sont fermés.