L’histoire d’une femme politique qui brise les stéréotypes européens sur l’hijab

Asieh Belhaj est une immigrée algérienne vivant en Italie, qui tente de défendre l’hijab des femmes musulmanes, en participant aux élections et aux activités humanitaires – Téhéran (IQNA)

Cette Algérienne immigrée en Italie, qui n’a pas baissé les bras dans son combat pour les femmes musulmanes et contre le racisme, vient de remporter le premier et le plus grand concours de la « Reine voilée d’Europe », avec le slogan « Sois Reine avec l’Hijab et un modèle ».

Dans une interview accordée à l’Agence Anadolu, elle a raconté ses luttes pour les femmes musulmanes dans ce pays européen à majorité catholique. Originaire de la région tribale du centre de l’Algérie, elle est allée en Italie, il y a environ 16 ans, après avoir épousé un Algérien vivant en Italie.

Après avoir émigré en Italie, elle a été confrontée à de nombreux défis et aux différences de langues, de cultures et de religions : « J’ai essayé d’apprendre la langue italienne et de me familiariser avec la culture de la communauté dans laquelle je vis, et petit à petit, j’ai réalisé que la société italienne avait du mal à accepter une femme voilée. J’ai été surprise de voir que la société dans laquelle je vivais, n’avait pas beaucoup d’informations sur l’islam et les femmes voilées, principalement à cause des médias. J’ai donc commencé mon combat pour l’islam et les femmes musulmanes en Italie, car je sentais qu’il existait des préjugés contre ma religion et mon identité. Après avoir étudié le droit et contacté des associations italiennes, j’ai décidé que je me présenterais aux élections du Conseil régional de Vénétie en 2020. Bien que je n’aie pas réussi à obtenir un siège sur la liste des candidats indépendants, ma simple candidature aux élections et les slogans en faveur de l’hijab de la femme musulmane, ont eu une influence sur la communauté non musulmane. J’étais la première femme musulmane voilée à me présenter aux élections locales en Vénétie, et cela a suscité beaucoup de critiques, d’attaques et de menaces racistes et extrémistes sur ma page Facebook. J’ai même été menacée de mort si je ne quittais pas l’Italie. J’ai publié un livre en 2019, intitulé « Au-delà de l’hijab, de la situation d’émigrée à la situation de citoyenne », dont le but est de donner aux femmes musulmanes l’occasion de parler d’elles-mêmes car malheureusement, à chaque fois que la question de l’hijab et des femmes musulmanes est évoquée, les femmes voilées n’ont pas la possibilité de s’exprimer. Ce livre tente de supprimer les stéréotypes sur la femme voilée, et montre qu’une femme musulmane est aussi une travailleuse, une militante, une chercheuse et même une politicienne. C’est un livre qui s’adresse aux consciences et aux cœurs, afin de briser les stéréotypes qui existent dans la société, les médias et l’Occident, sur la femme voilée et musulmane. Ce livre traite également de l’intégration des femmes musulmanes dans les sociétés non islamiques, sans perdre leur religion et leur identité. J’ai récemment traduit mon livre en arabe qui a été publié par la maison d’édition Baskara dans le sud-est de l’Algérie ».

Il y a quelques semaines, Belhaj a lancé un concours pour les femmes voilées en Italie avec le slogan « Soyez une reine avec l’hijab… Soyez un modèle », qui a été largement relayé sur les réseaux sociaux et même dans les médias italiens. L’initiative visait à soutenir les filles musulmanes face aux défis auxquels elles sont confrontées dans la société italienne et européenne.

« Ce concours était dédié aux filles voilées vivant en Italie et plus d’une centaine de filles y ont participé, dont la plupart sont nées en Italie mais sont d’origine égyptienne, marocaine, algérienne, pakistanaise… Certains critères ont été pris en compte par le jury, notamment le critère de l’engagement. La présentation des gagnantes a eu lieu dans le quartier Cinizalo Balsamo de Milan le 4 juin 2022, et dix femmes ont reçu des prix. Le premier prix était un pèlerinage à La Mecque, tous frais compté. Le concours a été annoncé dans les journaux et les sites Web italiens, et a été couvert par des chaînes de télévision comme Channel 5, chaine de l’ancien Premier ministre Silvio Berlusconi. Cela a conduit à de nouvelles attaques extrémistes. J’ai perdu mon compte Facebook à cause de ce concours, j’ai porté plainte auprès de la justice algérienne mais sans résultat », a-t-elle déploré.

Agence Internationale de Presse Coranique