Limoges (87) : Le candidat Omar Diawara, visé par des propos racistes, se retire de la course aux élections départementales

Omar Diawara, Président de l’Association des Directeurs au service des Personnes Agées de Haute-Vienne, annonce se retirer provisoirement de la campagne après avoir été victime de propos racistes ce samedi sur un marché de Limoges. La classe politique soutient d’une même voix le candidat, la liste concurrente de la “Relève citoyenne” suspend ce dimanche sa campagne en soutien.

Ce dimanche matin, la stupeur prédomine après les évènements de ce samedi sur le marché de la place Marceau de Limoges de ce samedi. Omar Diawara, candidat aux départementales sur la liste d’union de la droite et du centre “En avant la Haute-Vienne”, a été visé par des menaces de mort et des propos racistes en raison de sa couleur de peau.

Très affecté, le directeur de l’Ehpad de Ladignac-le-long et candidat dans le canton 3 de Limoges, a décidé de se retirer provisoirement pour “se ressourcer en famille et pour faire le point sur sa campagne.”

La liste concurrente “la Relève citoyenne” suspend sa campagne en soutien

La classe politique condamne unanimement cette agression. La liste de la “Relève citoyenne” soutenue notamment par Europe Écologie-Les Verts et la France Insoumise a décidé de suspendre sa campagne. 

Dans un communiqué la liste déclare : “Nous sommes certes opposés dans ces élections, nous ne partageons pas les mêmes idées et nous pouvons nous affronter dans un débat : c’est la démocratie. Or ce que vient de subir Omar Diawara est une atteinte grave à la démocratie.”

La classe politique soutient Omar Diawara

Ce samedi, Jean-Claude Leblois, le président socialiste sortant de la Haute-Vienne, Sophie Beaudouin-Hubiere, la député LREM de la 1er circonscription de la Haute-Vienne ainsi que le maire Les Républicains de Limoges Emile Roger Lombertie ont tous condamné cette agression.

Au micro de France Bleu Limousin, Guillaume Guérin, président Les Républicains de l’agglomération de Limoges, a fait part de sa colère : “C’est extrêmement grave ce qui se passe. On est en démocratie, on a le droit de se présenter qu’importe sa couleur de peau. Mais nous sommes dans quel monde ?”

Guillaume Guérin rappelle la compétence d’Omar Diawara à la tête de l’Ephad de Ladignac le Long : “Pendant la crise que l’on connaît, Omar n’a eu de cesse de mouiller sa chemise pour les autres dans son travail. Je trouve ça désolant, affligeant ce qui lui arrive. La connerie humaine n’a pas de limite !”

Omar Diawara et sa colistière Muriel Jasniak-Laskar ont porté plainte ce samedi après-midi.

France Bleu