Limoges (87) : Sos Usubyan, un jeune champion de France de lutte et sa famille arménienne sont menacés d’expulsion

Alik Usubyan a fui l’Arménie en 2018, après les élections. Avec sa famille il a trouvé refuge à Limoges depuis deux ans, mais ils sont maintenant menacés d’expulsion. Quand Sos raconte l’histoire de sa famille, il est difficile de croire qu’il y a trois ans il ne parlait pas un mot de français…

En 2018, la famille Usubyan quitte l’Arménie en catastrophe après les élections. Alik, le père, était alors le garde du corps d’un général, homme d’affaires et politicien. Mais le vent tourne et il est désormais menacé dans son pays. Après être passée par la Grèce, la famille arrive en France et se retrouve dans un centre d’accueil à Bordeaux.

En exil depuis 2018

C’est en mai 2019 qu’ils débarquent à Limoges et que l’épouse d’Alik, Narine, met au monde Angela à l’Hôpital de la mère et de l’enfant. Quelques jours plus tard, à la gare, des Limougeauds les recueillent chez eux et finissent par leur trouver la maison dans laquelle ils vivent aujourd’hui.

Champion de lutte

Les trois enfants âgés de 7 à 14 ans sont scolarisés à Limoges et l’aîné, Sos, pratique la lutte libre dans le club du Palais-sur-Vienne. L’adolescent, déjà lutteur reconnu en Arménie, a décroché de nombreux trophées : champion de Haute-Vienne, de Nouvelle-Aquitaine et de France dans sa catégorie, il est aussi vainqueur de la coupe de France… Il est encore en tête du classement U15 pour cette saison.

OQTF

Mais la nouvelle tombe le 13 avril : après s’être vu refuser le statut de réfugiés politiques, ils reçoivent une notification d’obligation de quitter le territoire français (OQTF). Selon la préfecture, Alik « ne démontre pas avoir transféré le centre de ses liens personnels et familiaux en France, ni être dépourvu de toutes attaches privées et familiales en Arménie, son pays d’origine, où il a vécu la majeure partie de sa vie […] et où il a incontestablement tissé des liens privés, où il pourra mener une vie privée et familiale normale et où la cellule familiale a vocation à se reconstituer. »

Refus

La famille Usubyan met en avant le parcours sportif de Sos, l’intégration des enfants et la promesse d’embauche d’Alik dans une entreprise près de Limoges. Mais pour la préfecture, « ces éléments ne sauraient caractériser à eux seuls un motif exceptionnel justifiant la régularisation de sa situation. » Le bureau de l’immigration et de l’intégration leur a donné jusqu’à la mi-mai pour quitter le territoire.

Les soutiens se mobilisent

Le club sportif de Sos, avec lequel il prépare les championnats de France en fin d’année et le collège Ronsard où il étudie avec sa sœur Roza, se mobilisent pour qu’ils puissent rester à Limoges. Leurs soutiens cherchent aussi un logement pour les héberger durablement. Enfin, une page Facebook dédiée à la famille Usubyan et une pétition sont également en ligne sur la plateforme Change.org.

Sos Usubyan, 14 ans, est champion de France de lutte libre et vainqueur de la coupe de France dans sa catégorie. Il est en tête du classement national cette saison.

Le Populaire