Lingolsheim (67) : Agression au couteau dans un foyer pour migrants, cinq blessés, dont un grave

Temps de lecture : < 1 minute

Une jeune Ukrainienne, armée de deux couteaux, a agressé plusieurs personnes dans un foyer de demandeurs d’asile près de Strasbourg. Elle est actuellement en garde à vue. Il y a cinq blessés, dont un homme très grièvement (pronostic vital engagé) et une assistante sociale.

La jeune femme s’en serait prise à plusieurs personnes, ce lundi matin vers 10h45 dans un foyer géré par l’association Horizon Amitié, rue de la Gare-aux-Marchandises à Lingolsheim.

Cinq personnes ont été blessées, dont un homme très grièvement qui a notamment été atteint au foie. Son pronostic vital est engagé. Les pompiers et le Samu sont intervenus pour prendre en charge les victimes. La personne grièvement blessée serait un homme de nationalité géorgienne qui occupait une chambre avec son épouse et leur fils majeur. Parmi les autres blessés figurerait une assistante sociale.

D’après des personnes interrogées sur place, le foyer héberge des familles de demandeurs d’asile. Au total, 176 personnes dont de nombreux enfants y résident, a confirmé la préfecture du Bas-Rhin.

Problèmes psychologiques

D’après des résidents du foyer, la femme qui a donné les coups de couteau souffrirait de problèmes psychologiques. “Il y a un mois environ, elle a tapé deux enfants dans le foyer“, indique un habitant.

L’auteure présumée des faits, hébergée dans ce foyer depuis six mois, aurait été désarmée et maîtrisée par des résidents avant l’arrivée de la police. La personne interpellée est une Ukrainienne d’une vingtaine d’années qui a fait une demande d’asile en France.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale sont saisis de l’enquête. Ils devront notamment déterminer si la mise en cause a volontairement attaqué plusieurs personnes ou si les victimes ont été blessées en tentant de s’interposer lors d’une agression.

DNA

2 Commentaires

  1. Suis curieuse de connaître son prénom.
    Quelque chose me dit que ce ne serait ni Oksana, ni Olena, ni Daryna… mais plutôt quelque chose de couteaulesque, comme nous en avons l’habitude depuis le temps…

  2. Migrants, réfugiés.
    Hébergés, soignés, nourris, souvent mieux lotis que nos travailleurs précaires…
    Apparemment tous malades mentaux.
    La France devient donc un hôpital psychiatrique…

Les commentaires sont fermés.