Littérature : « L’Autre Moitié de soi », la trajectoire de deux jumelles noires, dont l’une décide de se faire passer pour blanche

Temps de lecture : < 1 minute

Le premier roman de Brit Bennett, « Le cœur battant de nos mères » (Autrement), avait fait sensation à sa sortie. Après « Je ne sais pas quoi faire des gentils Blancs » (Autrement), un recueil d’essais remarqué sur le racisme aux États-Unis, Bennett revient avec un deuxième roman très réussi. « L’autre moitié de soi » [The Vanishing Half] (Autrement), est un « page turner » romanesque en diable qui met en scène deux jumelles, Desiree et Stella, dont l’une décide de se faire passer pour blanche. Le tout dans les années 1960, sur fond de luttes pour les droits civiques.

Quatorze ans après la disparition des jumelles Vignes, l’une d’elles réapparaît à Mallard, leur ville natale, dans le Sud d’une Amérique fraîchement déségrégationnée. Adolescentes, elles avaient fugué main dans la main, décidées à affronter le monde. Pourtant, lorsque Desiree refait surface, elle a perdu la trace de sa jumelle depuis bien longtemps: Stella a disparu des années auparavant pour mener à Boston la vie d’une jeune femme Blanche. Mais jusqu’où peut-on renoncer à une partie de soi-même?


Dans ce roman magistral sur l’identité, l’auteure interroge les mailles fragiles dont sont tissés les individus, entre la filiation, le rêve de devenir une autre personne et le besoin dévorant de trouver sa place.