Logement neuf: le «93» dans le top 5 des villes les plus chères

Crédit Photo : BAYACH Faycal/Fays b – stock.adobe.com

Saint-Ouen arrive en cinquième position d’un classement où Anglet a réussi à se glisser entre quatre villes franciliennes.

Le «93» n’a pas forcément bonne réputation dans l’opinion publique et a pourtant la cote auprès des acheteurs immobiliers. Le portail Trouver-un-logement-neuf.com répertorie toutes les communes où il a recensé au moins 5 programmes neufs en commercialisation. Pour la première fois, Saint-Ouen-sur-Seine figure dans le top 5 des villes les plus chères de l’Hexagone. La commune limitrophe du nord de Paris, où le m² peut dépasser 10.000 euros, occupe la 5e place avec un prix moyen pour un 3-pièces qui s’élève à 478.200 euros. Soit une hausse de 6,5% par rapport à 2021. Une envolée digne de Paris à ces «folles» heures. «Les prix immobiliers, bien qu’en hausse, restent plus abordables à Saint-Ouen que dans les Hauts-de-Seine par exemple, décrypte Céline Coletto, porte-parole de Trouver-un-logement-neuf.com. La perspective des JO 2024 durant lesquels Saint-Ouen accueillera le Village des athlètes accélère la rénovation des équipements sportifs. Beaucoup d’entreprises s’implantent».

Paris arrive, sans surprise, en tête du classement des villes les plus chères. Le prix moyen d’un 3-pièces s’élève à 833.000 euros. Et comme dans l’ancien, la tendance est à la baisse aussi dans le neuf. Il y a un an, le prix d’un T3 dans la capitale, tournait plutôt autour de 856.000 euros. Soit un recul de près de 3%! Cette baisse n’est sans doute pas étrangère à ce que la Ville lumière soit en tête des villes les plus recherchées ces 12 derniers mois sur le portail Trouver-un-logement-neuf. Problème: les logements neufs sont rares dans la capitale du fait de la pénurie de biens et de foncier disponible. Dès qu’un programme sort de terre, les prix immobiliers s’envolent et atteignent, comme dans l’ancien, des niveaux exorbitants.

Pour le reste, l’Île-de-France truste deux des trois places restantes du top 5. Ce sont les Hauts-de-Seine (92) qui sont à l’honneur et plus précisément, Boulogne-Billancourt (666.200 euros) et Rueil-Malmaison (488.500 euros). Car, cette année, une commune des Pyrénées-Atlantiques s’est glissée entre les deux villes altoséquanaises. Il s’agit d’Anglet (3e), bien connue des surfeurs. Pour s’offrir un 3-pièces, vous devrez débourser 503.000 euros, en moyenne. C’est 2,5 fois plus qu’à Pau (193.300 euros), distante d’une centaine de kilomètres d’Anglet, et ville la moins chère du classement de Trouver-un-logement-neuf. En six mois, les prix d’un T3 à Anglet ont flambé: +41%! Pour compléter le trio des villes les plus abordables, on trouve Perpignan (194.400 euros) et La Roche-sur-Yon (201.000 euros).

Le Figaro