Lorient (56) : Qamar, maraîcher pakistanais clandestin sourd-muet, va faire une demande d’asile (Màj)

17/06/2021

À Lorient, Qamar, le maraîcher pakistanais sourd-muet, ne sera pas expulsé ce jeudi. Il va formuler une demande d’asile en France.

Une bonne centaine de personnes s’est de nouveau réunie devant la sous-préfecture de Lorient ce mercredi, pour soutenir Qamar Zaman.
Une bonne centaine de personnes s’est de nouveau réunie devant la sous-préfecture de Lorient ce mercredi, pour soutenir Qamar Zaman.

Les soutiens à Qamar Zaman, ce Pakistanais menacé d’expulsion, étaient encore une grosse centaine, ce mercredi soir, 16 juin, devant la sous-préfecture de Lorient, pour réclamer que le maraîcher puisse rester en France. Tous naviguaient entre colère et espoir. De la colère face à la manière dont les services de l’État traitent le dossier de ce monsieur sourd-muet. Mais aussi de l’espoir puisque son expulsion, programmée ce jeudi, n’est a priori plus d’actualité. On lui a en tout cas signifié que son vol vers le Pakistan est annulé.

Autour de lui, on s’organise. Une association d’aide aux sourds-muets, basée dans le Nord, est désormais engagée à ses côtés. Le combat continue devant les juges, mais aussi sur le plan administratif. Qamar Zaman a rendez-vous le 28 juin, à Vannes, pour lancer une procédure de demande d’asile. D’ici-là, il continuera à se rendre chaque jour au commissariat pour prouver qu’il respecte son assignation à résidence.

Le Télégramme

_________

10/06/2021

Sourd et muet, en situation irrégulière, le maraîcher pakistanais de Lorient (Morbihan) s’est vu signifier son expulsion ce jeudi 10 juin 2021. Il décollera de Brest pour Islamabad le 17 juin.

… Qamar Zaman, ressortissant pakistanais, actuellement sans carte de séjour, s’est vu signifier un arrêté d’expulsion.

[…] Qamar est convoqué le 17 juin à 8 h. Il devra prendre un avion à Brest, puis sera reconduit à Islamabad dans son pays, via Paris et le Qatar. D’ici là, le maraîcher, assigné à résidence avec interdiction de sortir de Lorient, devra se rendre chaque matin au commissariat de Lorient […].

Qamar, sourd-muet, s’est pourtant très bien intégré dans le pays de Lorient […] , où il a pu parfaire ses connaissances en maraîchage […].

« Qamar nous disait toujours bonjour, la main sur le cœur, témoigne Emmanuel, autre membre de la Cimade […].»

Ouest-France