Lozère : une rave party sauvage est en cours sur le Causse Méjean, environ 2.500 véhicules rassemblés

Temps de lecture : 2 minutes

Il y a du bruit et de l’animation sur le Causse Méjean habituellement bien calme. Des milliers de personnes se sont donnés rendez-vous pour une rave party, localisée à une centaine de mètres juste après le croisement de l’Aven Armand qui mène à Drigas. L’évènement a débuté hier, samedi 8 août.

Au cours de la nuit, au moins “12 km de bouchons se sont formés pour accéder au site“, nous ont confié des participants.

On ne s’attendait pas à voir ça, des files de voitures pratiquement à l’arrêt sur des kilomètres, des camions, des voitures remplies.

Lucie Ménage, riveraine

Sur ce terrain aujourd’hui occupé par les teufeurs, habituellement, “il y a des vaches et leurs veaux, heureusement il y a assez d’hectares, ils ont pu s’éloigner, mais la clôture est toujours ouverte“, précise Lucie. 

Rassemblement illégal

Selon la gendarmerie, ils seraient environ 2500 véhicules. La préfecture de la Lozère parle dans un communiqué de 3000 à 4500 personnes rassemblées sur un terrain privé. “Valérie Hatsch, préfète de la Lozère, condamne l’organisation de ce rassemblement interdit par arrêté préfectoral, d’autant plus que dans le contexte de crise sanitaire actuel, sans égard pour la protection des habitants et des milliers de personnes qui s’y rendent“, précise le communiqué. 

Le communiqué précise également que dès l’identification de cette manifestation, “le centre opération département a été activé sans délai à la préfecture. Des unités de forces mobiles ont été immédiatement dépêchées sur place, ce qui a permis de limiter le nombre des participants en dessous de 5000 personnes. Les accès au site de la rave-party sont barrés par le groupement de gendarmerie départementale“. 

En raison de l’épidémie de Covid-19, les manifestations de plus de 5000 participants sont interdites en France jusqu’au 31 août. 

Agriculteurs en colère

De son côté, l’AFP, parle de plus de 10 000 personnes réunies. La manifestation provoque la colère des agriculteurs locaux. 

Je suis très en colère contre l’Etat. Quand je vois les contraintes que l’on impose aux agriculteurs qui ne peuvent même plus bouger un caillou du causse sans être verbalisés et ces 15 000 personnes qui font absolument ce qu’ils veulent sur le causse sans même porter de masque, je me dis que cela doit changer.

Alain Pouget, responsable régional de la coordination agricole

André Baret, maire de Hures-la-Parade a de son côté demandé à la population de “rester à distance et ne pas intervenir“, ainsi que de bien fermer les habitations et surtout les granges. “On se souvient de la précédente édition. On réalise qu’il y avait eu une recrudescence des cambriolages et notamment des vols de gasoil“, précise-t-il. En 2000 une rave party s’était déjà déroulée sur le Causse Méjean causant de nombreux désagréments. 

Cet après-midi, selon le ministère de l’Intérieur, “moins de 5.000 personnes” étaient encore présentes sur les lieux. “L’État se mobilise pour bloquer l’accès au site, 60 à 80 gendarmes sont arrivés à la mi-journée et autant arriveront en fin de journée“, a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère.

France3