Luxembourg : Les responsables d’Identitaires Ardenne condamnés à six  mois de prison pour « incitation à la haine »

Temps de lecture : 2 minutes

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau vient de condamner Oussamah* B. et Djalil F., deux anciens membres du mouvement d’extrême droite Identitaires Ardenne, à 6 mois de prison et 800 € d’amende pour incitation à la haine. Trois autres personnes, prévenues elles aussi dans cette affaire, ont été acquittées. Le groupuscule s’était notamment fait connaître il y a quelques années par l’annonce du dépôt d’une liste aux élections communales et provinciales de 2018. Projet auquel les prévenus avaient finalement renoncé.

Leur programme annonçait la couleur : éjection des migrants de la province, interdiction du port du voile dans la rue, expropriation des mosquées pour y construire des logements, simplification de la détention d’armes pour les citoyens… Les fondateurs du mouvement se présentaient comme des résistants. Dans un récit intitulé Nostalgie publié sur leur site internet, ils se vantaient ainsi d’avoir “attaqué une mosquée”.

“Ce fait d’armes a fait de nous ce que nous sommes : des combattants”, pouvait-on lire dans le texte en question. C’est un courrier de 2017 adressé par Djalil* F. aux organisateurs d’une exposition sur le thème des frontières qui a attiré l’attention de la justice. Le prévenu y accusait les organisateurs de vouloir “diriger l’esprit des enfants” et les menaçait de déposer plainte pour “haute trahison patriotique”.

Voilà plusieurs mois déjà qu’Identitaires Ardenne était dans le collimateur du centre interfédéral pour l’égalité des chances Unia, constitué partie civile. En cause, de multiples publications à caractère raciste et islamophobe sur les réseaux sociaux. Le site internet de l’organisation sera finalement bloqué en juillet 2017 à la demande du magistrat chargé du dossier. Dossier qui sera mis à l’instruction quelques mois plus tard. Entendus à l’audience, les deux prévenus ont invoqué le recours à la liberté d’expression, Djalil* F. sollicitant la suspension du prononcé.

Le tribunal a finalement estimé qu’il s’agissait bien d’incitation à la haine. “Les deux prévenus affichent une hostilité très claire à l’égard de la communauté musulmane”, peut-on lire dans le jugement. “La multiplication des publications, leur récurrence, la violence des propos et des images publiées ne laisse planer aucun doute.”

* Les prénoms ont été modifiés

DHNet

2 Commentaires

  1. “Oussamah* B. et Djalil F., deux anciens membres du mouvement d’extrême droite Identitaires Ardenne”

    Lol, wtf? Encore des Réconciliateurs en babouches.

Les commentaires sont fermés.