Lyon : Après lui avoir fait une clé d’étranglement et dégradé son véhicule, Bachir jette les clés de sa copine dans la Saône, il est condamné à 10 mois de prison

Le 15 août, elle a vécu une terrible nuit, cette jeune femme qui pardonne aujourd’hui à celui qui l’a effrayée pendant près de trois heures. Bachir Griche est jaloux et tient à sa petite copine. Un peu trop car il ne supporte pas qu’elle ait une conversation avec un autre.

Le couple se dispute chez elle, Bachir fait une clé d’étranglement à son amie « pour la maîtriser ». Puis la scène se poursuit dans sa voiture à elle. Arrivé à Vaise, Bachir laisse éclater sa colère. Il prend les clés, se sauve en courant et les jette dans la Saône tout en se filmant. Mais cela ne lui suffit pas. ll crève les pneus du véhicule puis pointe son couteau sur la gorge de la jeune femme.

Poursuivie par lui sur une trottinette, elle parviendra à se réfugier au commissariat du 9e arrondissement où elle portera plainte. Mais, quelques jours plus tard, elle regrette son geste. « Je ne veux pas qu’il aille en prison et chute encore plus, je veux lui redonner une chance. Bachir doit apprendre à gérer ses émotions », explique-t-elle ce mercredi au tribunal.

« Dégrader des biens, c’est moins grave que de dégrader un cœur »

Griche, 19 ans, déclare « s’être senti trahi et avoir voulu se venger » et ne comprend pas pourquoi il a passé 72 heures de garde à vue pour « si peu » : « Dégrader des biens, c’est moins grave que de dégrader un cœur », lâche-t-il.

« Ce dossier est emblématique des violences intrafamiliales qui mobilisent l’institution judiciaire », souligne le procureur Nicolas Jacquet à l’audience des comparutions immédiates. Il observe que le prévenu a été jugé par la même chambre treize jours plus tôt.

Le tribunal a condamné ce dernier à 10 mois de prison dont 6 mois ferme. Il n’a pas été incarcéré, sa peine pouvant être aménagée.

Le Progrès