Lyon : Démantèlement d’un réseau de trafiquants d’armes et de gilets pare-balles

La gendarmerie a annoncé samedi le démantèlement d’un réseau spécialisé dans le trafic d’armes et de gilets pare-balles, dont certains portaient la mention “police”. Au total, sur plusieurs mois, quatorze interpellations ont eu lieu dans le cadre de cette affaire. Des mises en examen et des incarcérations ont été décidées.

Un réseau spécialisé dans le trafic d’armes et de gilets pare-balles, notamment siglés “police”, a été démantelé dans la région lyonnaise, avec huit personnes mises en examen dont cinq incarcérées, a annoncé samedi la gendarmerie. Plus de 200.000 euros ont été saisis, ainsi que huit véhicules, onze armes à feu, des milliers de munitions et 400 gilets pare-balles, dont cent portant la mention “police”, a-t-on précisé de même source.

Quatorze interpellations

A l’issue d’une enquête démarrée en 2018 par la Section de recherches (SR) de Lyon, et l’ouverture d’une information judiciaire en mai 2019, cinq personnes ont d’abord été interpellées le 25 janvier 2020. Trois ont été mises en examen et deux incarcérées, selon un communiqué de la gendarmerie nationale. Puis, le 30 juin 2020, six individus assurant des fonctions de “logisticiens” au sein de ce réseau sont interpellés. Trois sont mis en examen et deux sont écroués.

Enfin, le 30 mars dernier, trois personnes sont interpellées. Deux sont mises en examen et une incarcérée, selon la même source.

Europe1