Lyon : six membres présumés de l’ultra-gauche interpellés après une descente musclée dans un bar

Temps de lecture : 2 minutes

Par FranceInfo TV.

Une vingtaine de jeunes, suspectés d’appartenir à la mouvance ultra-gauche ont fait une descente dans un bar lyonnais régulièrement fréquenté par l’extrême-droite locale. Six d’entre eux ont été interpellés et placés en garde à vue.

Six membres présumés de la mouvance ultra-gauche ont été interpellés après une agression dans un bar du vieux-Lyon dans la nuit de mercredi 19 à jeudi 20 août, a appris France Inter auprès du parquet de Lyon et de sources policières.

Les faits ont eu lieu au bar “The Big White” qui, d’après des sources policières, est réputé pour être régulièrement fréquenté par des militants de groupuscules de l’extrême droite lyonnaise.

Trois victimes prises à partie

“Au cours de la nuit du 18 au 19 août, trois personnes qui se trouvaient attablées à la terrasse du bar “Le Big White” situé dans le 5e arrondissement de Lyon, étaient prises à partie par les membres d’un groupe d’une vingtaine de personnes qui commettaient également des dégradations au préjudice de cet établissement. Les victimes ont subi pour deux d’entre elles des ITT de 2 et 4 jours”, indique le parquet de Lyon.

“Six personnes, toutes majeures, suspectées d’appartenir à la mouvance ultra-gauche, ont été placées en garde à vue dans le prolongement de ces faits. Les investigations vont se poursuivre sur commission rogatoire afin de déterminer le rôle de chacun dans la commission de ces faits mais également pour déterminer le contexte et les motifs de ce passage à l’acte violent”, ajoute le parquet auprès de France Inter.

Une descente dans un contexte déjà tendu

Les six personnes sont déférées jeudi 20 août au tribunal judiciaire de Lyon en vue d’une ouverture d’information ouverte des chefs de “violences aggravées”, “participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations” et “dégradations en réunion”.

Parmi ces six personnes, âgées entre 18 ans et 29 ans, la moitié est déjà connue des services de renseignements intérieurs, indiquent des sources proches. Elles rappellent que cette intervention musclée intervient dans un contexte très tendu, après la découverte notamment de deux mosquées vandalisées dans l’agglomération lyonnaise, des croix gammées ont notamment été peintes sur la porte de l’une d’entre elles.

3 Commentaires

  1. À 20 contre 3 clients (même pas certain que ce soit des natios), le légendaire courage des antifas dans toute sa splendeur.

  2. J’imagine bien l’attaque du “Big White” par une vingtaine de petites crevettes du style Merdic.

    Nos trois camarades lyonnais ont eu la sagesse de ne pas les achever sur le champ.

  3. Il y a des violences contre personnes et des dégradations au préjudice d’un établissement, et la journalope trouve un moyen de ramener sa mosquée!
    Pfff…

Les commentaires sont fermés.