Lyon : un jugement bientôt rendu en Tunisie pour le principal suspect de l’incendie de la route de Vienne ? (MàJ: Procès reporté)

L’incendie de la route de Vienne en février 2019 – LyonMag

L’homme de 52 ans devait comparaître ce mardi devant la Cour criminelle de Médenine.

Il sera finalement jugé le 13 juillet. C’est donc un nouveau report d’audience dans l’affaire de l’incendie de la route de Vienne qui avait coûté la vie à Clara et Anna, une mère enceinte et sa fille de quatre ans, en février 2019.

Selon le Progrès, la justice tunisienne attendrait l’ordonnance de mise en accusation prise en France à l’encontre du quinquagénaire pour aller plus loin dans le procès. Ce dernier avait pris la fuite après le drame mais avait été retrouvé de l’autre côté de la Méditerranée quelques mois plus tard.

L’incendie aurait été commandité par les gérants de la boulangerie incendiée, actuellement incarcérés en France pour des soupçons d’escroquerie.

LYONMAG

_______________________________

14 mai 2021

Cet homme de 52 ans doit comparaître ce mardi devant la Cour criminelle de Médenine.

Après plusieurs reports, cette audience pourrait conduire à un premier jugement dans l’affaire de l’incendie mortel de la route de Vienne, rapporte le Progrès ce vendredi.

Arrêté en juillet 2019 en Tunisie, l’individu est soupçonné d’avoir mis le feu à une boulangerie au numéro 125 en février 2019 dans le 8e arrondissement de Lyon. Le sinistre s’était propagé dans les étages, et avait coûté la vie à Clara et Anna, une mère enceinte et sa fille de quatre ans, piégées dans leur appartement. Le drame avait choqué le 8e arrondissement, et avait également mis en lumière la vétusté de certains bâtiments de la route de Vienne, ainsi que la montée de la délinquance puisque la piste d’une vengeance de dealers voisins avait été un temps évoquée.

Le quinquagénaire retrouvé de l’autre côté de la Méditerranée aurait agi à la demande des gérants du commerce. Les boulangers sont actuellement en détention en France pour des soupçons d’escroquerie à l’assurance. Une combine présumée qui aura eu des conséquences terribles.

LYONMAG