«Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois ? Pourquoi ? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait.»

2011 : condamnation définitive

La scène se déroule le 6 mars 2010, sur le plateau de Thierry Ardisson dans l’émission Salut les terriens (Canal+). Alors que les invités débattent du contrôle au faciès, Eric Zemmour, à l’époque chroniqueur pour RTL, I-télé, France 2 et Le Figaro, tient des propos stigmatisants à propos des «Noirs et des Arabes», indiquant : «Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois ? Pourquoi ? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait.» Le même jour, sur la chaîne France O cette fois, il explique que les employeurs «ont le droit» de refuser d’embaucher des Noirs et des Arabes. La 17e chambre du tribunal correctionnel, le 19 février 2011, estime que, si ses propos sur le contrôle au faciès ne relèvent pas de la diffamation, ils s’apparentent bien à de la provocation à la discrimination raciale. Les juges indiquent ainsi : «Par cette phrase catégorique et péremptoire, il justifie directement et clairement les contrôles, aussi arbitraires que systématiques, envers certaines catégories de population.» Concernant le volet discrimination à l’embauche, le tribunal estime qu’Eric Zemmour a «dépassé les limites autorisées de la liberté d’expression» et le condamne à 10 000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles (SOS Racisme et la Licra entre autres). Cette condamnation est définitive, étant donné qu’Eric Zemmour, à l’époque, n’a pas souhaité faire appel.

Libération


Voici la liste des dix plus gros trafiquants de drogues français

Ils sont en fuite ou derrière les barreaux. Ils ont chacun leur particularité. Mais ils ont tous un point commun : celui de figurer sur la liste des barons de la drogue les plus puissants de France.

L’OBS