Manga : Une artiste noire se dessine en Kiki la petite Sorcière et se fait incendier sur les réseaux sociaux

Le monde du dessin et de l’art en général serait, dans l’imaginaire collectif, un espace sans limite, un espace au sein duquel seule la créativité compte. Malheureusement, dans les faits, cet espace n’est pas exempt de tous les problèmes que nous rencontrons au quotidien. Une artiste connue sous le nom de THUMIN en a fait l’amère expérience sur les réseaux sociaux.

La question de l’apparence des personnages dans les animes

On entend souvent des personnes se dire “Mais en fait, pourquoi les personnages d’animes sont toujours caucasiens/blancs ?”. En vérité, la question est un peu plus complexe que cela. Pour nous, les personnages d’animes nous ressemblent (et d’ailleurs, dans certains cas ils sont bien créés à l’image des européens par exemple), mais dans d’autres cas, ces personnages à la peau pâle et aux grands yeux sont tout simplement des personnages sans marqueurs raciaux distinctifs, auxquels les Japonais n’ont d’ailleurs aucun mal à s’identifier. Pour plus d’explications, nous avions dédié un précédent article à ce sujet (qui continue de passionner les foules).

Vous pourriez vous dire “très bien, mais qu’en est-il des personnages d’animes de couleur, qui sont peu représentés dans les animes ?“. En effet, il existe moins de personnages noirs ou métissés que de personnages blancs dans l’univers des mangas. Cela est dû à plusieurs facteurs, bien que cela tende à évoluer. Des artistes émergent d’ailleurs sur les réseaux sociaux pour créer quelques personnages noirs, mais cela constitue encore un défi pour la majorité d’entre eux.

Une artiste noire se dessine en Kiki et se fait menacer

THUMIN est une artiste qui apprécie énormément l’univers des mangas. Passionnée par le dessin, elle aime créer des personnages d’animes blancs, comme on en voit régulièrement, mais aussi des versions noires des personnages qu’elle a appréciés durant son enfance, des personnages qui ont marqué son univers intérieur, et sa créativité. L’artiste a donc créé et publié plusieurs dessins d’elle-même en version Kiki la petite sorcière par exemple, ou encore en version Usopp, de One Piece.

Avec le temps, l’artiste, très présente sur les réseaux sociaux, est parvenue à se créer une petite communauté. En gagnant en popularité, THUMIN a aussi attiré l’attention d’internautes qui n’apprécient guère son travail. Cette dernière a donc commencé à recevoir des messages de personnes peu scrupuleuses, et plusieurs de ces messages contenaient des propos à caractère raciste. Quand l’artiste a ensuite souhaité dénoncer la vague de haine qu’elle a subi, les messages ont repris de plus belle. Voici certains d’entre eux, que l’artiste THUMIN a souhaités rendre publics : 

Alors que l’artiste publiait un message reçu précédemment (particulièrement violent), qui disait : 

Les négros comme toi devrait juste la fermer et mourir. Le Whitewashing c’est bien et tu es juste une putain de raciste demeurée pour avoir blackwashé Kiki. C’est pourquoi les gorilles ne devraient pas faire d’art.

Un autre internaute répond simplement “Tu t’es perdu négro”. L’artiste a aussi publié d’autres exemples de messages racistes précédemment reçus : 

Suicide-toi stupide négro. Tu as ce que tu mérites. Putain de retardée mentale.”

Comme vous pouvez le constater, des caricatures avec des éléments racistes et emplis de clichés, ainsi que des commentaires haineux et violents ont été envoyés à THUMIN. Si vous souhaitez avoir l’avis de cette artiste sur la question, avec ses propres commentaires, nous vous invitons à regarder la vidéo qu’elle a elle-même publié sur sa chaîne YouTube, et qui revient sur cette affaire : 

Pour THUMIN, YouTube reste encore le lieu où la parole est la plus libre concernant cette thématique. En effet, suite à la vague de haine qu’elle a subie, l’artiste a reçu plusieurs messages l’informant que son compte Instagram ou Twitter pourrait être temporairement fermé voire même supprimé pour cause de “discours haineux”.

Twitter et Instagram ne font en effet pas la différence entre des commentaires haineux que quelqu’un pourrait poster, et des commentaires qui sont dévoilés publiquement par une personne “victime” desdits commentaires, qui voudrait simplement pouvoir dénoncer le racisme subi. En dénonçant les messages racistes qu’elle a reçus, l’artiste THUMIN a risqué de voir ses comptes Twitter et Instagram être supprimés. Sur YouTube, les choses ne sont pas les mêmes : l’espace d’expression n’est pas soumis aux mêmes règles, et dans son cas, il est plus simple de s’exprimer sur ce sujet, sans risquer de voir sa chaîne être fermée pour cause de “discours haineux”. 

Hitek