Mantes (78) : La mosquée As-Suffa, « un endroit distingué et sûr » pour de nombreux sans-abri et migrants pendant l’hiver rigoureux

La mosquée Mantes Sud dans le département des Yvelines, située à environ 50 kilomètres à l’ouest de la capitale Paris, fournit des lits à ceux qui s’abritent à la mosquée. Avec le soutien de l’Association As Suffa, il sert également des repas aux nécessiteux.

Ishwor, un migrant népalais qui s’est réfugié dans la mosquée, a déclaré à l’Agence Anadolu (AA) qu’il n’oublierait pas les musulmans qui lui ouvraient leurs portes pendant les nuits froides. « Les musulmans nous ont accueillis. Je suis très heureux d’être accueilli dans un endroit aussi distingué », a-t-il déclaré.

Abdelaziz El Jaouhari, le chef de l’association de la mosquée, a déclaré que la mosquée avait été construite en 2015 et qu’elle servait de lieu de culte ainsi que de centre de connaissances et d’activités sociales. Lors de la construction de la mosquée, Jaouhari a déclaré avoir gardé à l’esprit le rôle joué par les mosquées à l’époque du prophète Mahomet.

. .

« Ses mosquées (du prophète Mahomet) avaient trois fonctions principales. Rassembler les gens, leur permettre d’acquérir des connaissances et leur apporter un soutien social », a-t-il déclaré.

Le troisième étage, sur lequel la construction commencera bientôt, servira de centre de connaissances, ajoutant: « Nous voulions suivre la sunnah (pratiques) du prophète Muhammad », a déclaré Jaouhari. « Nous fournissons des abris d’urgence aux sans-abri toute l’année. Nous ouvrons les portes de la mosquée non seulement aux musulmans mais à tous ceux qui frappent à notre porte. »

Jaouhari a déclaré avoir reçu un afflux de soutien après avoir publié sur les réseaux sociaux, ajoutant que les gens étaient impatients de se porter volontaires à la mosquée pour aider les personnes dans le besoin tandis que d’autres avaient envoyé des fournitures d’aide.

Aisha Bendoukha, une volontaire d’origine algérienne, a déclaré qu’elle venait à la mosquée tous les samedis et participait au travail de charité.

Notant qu’ils servent des repas à plus de 150 personnes par jour, elle a déclaré: «C’est ainsi que nous changeons le monde chaque jour». Khedima Kadgam, une autre volontaire, a déclaré que le nombre de volontaires à la mosquée était en augmentation, ajoutant: « L’idée d’être utile à quelqu’un nous donne force et motivation. »

Toutes les personnes qui se présentent dans les locaux de l’association et de la mosquée sont prises en charge. Nous avons reçu ces derniers jours environs 30 personnes par jour à héberger. Nous avons également servi une cinquantaine de couverts pour les petits déjeuners, déjeuner et dîner. Les douches et la buanderie tournent aussi à plein régime et les habits de rechange sont distribués chaque jour.

La Minute.info