Microbes asiatiques: maintenant le confinement des poules

Grippe aviaire : quatre questions sur le retour du virus en Europe

Temps de lecture : < 1 minute

Dans 45 départements français, les éleveurs sont sommés depuis jeudi de confiner leurs volailles, dans l’espoir d’éviter que les oiseaux migrateurs ne leur transmettent le virus.

Ces dernières semaines, ce virus, très rarement transmissible chez l’homme, a été détecté dans plusieurs élevages dans le nord de l’Europe. Si l’Hexagone est pour l’heure épargnée, l’inquiétude est grande chez les producteurs de volaille, et notamment de foie gras à l’aube des fêtes de fin d’année. La filière avicole reste traumatisée par ce qu’on appelle l’« Ebola du poulet » et les dégâts économiques qu’il a engendrés lors des hivers 2015-2016 et 2016-2017.

« Le territoire français est concerné par ces migrations qui battent leur plein actuellement; le pic d’arrivées migratoires en France a souvent lieu en novembre », prévient l’Office national de biodiversité auprès de la Plateforme ESA (Épidémiologie Santé Animale). « Il est donc nécessaire de rester vigilants jusqu’à leur départ en migration prénuptiale vers le nord-est, en fin d’hiver/début du printemps », ajoute-t-elle.

Le virus, particulièrement résistant l’hiver, peut se propager par contact direct avec les sécrétions ou par l’intermédiaire de la nourriture et de l’eau.

L’article complet: Le Parisien