Migrants en Méditerranée : le navire humanitaire de Banksy appelle à l’aide (Maj) La maire de Marseille veut leur ouvrir le port

Temps de lecture : 2 minutes

La suite sur Le Parisien.

Après plusieurs opérations de sauvetage en Méditerranée centrale, le Louise Michel compte à son bord plus de 200 migrants. La capitaine cherche un port pour les débarquer.

Le Parisien via AFP.

Des appels à l’aide répétés. Le Louise Michel, navire humanitaire affrété dans le plus grand secret en Méditerranée par le pape du street art Banksy pour venir en aide aux migrants, a lancé dans la nuit de vendredi à samedi des appels à l’aide et de nombreux tweets d’urgence.

« Le Louise Michel est incapable de se déplacer, il n’est plus maître de ses manœuvres, en raison de son pont surchargé et d’un radeau de sauvetage déployé à ses côtés, mais surtout parce que l’Europe ignore nos appels d’urgence pour une assistance immédiate », s’est alarmée la capitaine, la très aguerrie Pia Klemp, sur le compte Twitter du bateau.

Ce message fait suite à tous ceux de la nuit. Le Louise-Michel, un ancien navire de 31 m de long des douanes françaises, compte à son bord 229 personnes : les dix membres d’équipage – des activistes expérimentés choisis par la capitaine —, 89 migrants sauvés jeudi en Méditerranée centrale, et 130 autres sauvés vendredi d’un canot pneumatique qui dérivait en prenant l’eau. L’un de ces migrants est décédé. En outre, le bateau, incapable d’avancer, est relié à un radeau de sauvetage qui compte 33 personnes.

« Il y a déjà une personne morte »

« Nous avons besoin d’assistance immédiate », a imploré l’équipage, affirmant avoir passé de nombreux appels de détresse aux autorités italiennes et maltaises, sans recevoir de réponse. « Il y a déjà une personne morte sur le bateau. Les autres présentent des brûlures au carburant, ils sont restés pendant des jours en mer et maintenant ils sont laissés pour compte dans une zone de recherche et de sauvetage de l’UE », ont-ils déploré.

Selon le site Marinetraffic, le Louise Michel se trouvait samedi matin immobile en mer à une centaine de kilomètres au sud-est de l’île italienne de Lampedusa, au sud de la Sicile.

La position du bateau, selon le site Marine traffic:

Le Louise Michel a quitté son port espagnol le 18 août. Préparé en grand secret pour secourir les naufragés qui tentent de traverser la Méditerranée sur des canots mal en point, son affrètement a été financé par Banksy, dont les pochoirs sont connus dans le monde entier, à la différence de son identité, toujours tenue secrète.

22 Commentaires

  1. J’imagine la réaction des clandos arrivant à Marseille :

    – Merde, ils nous ont ramené dans un pays arabe !

  2. Nous sommes minoritaires dans ce pays à comprendre la situation.
    La masse des moutons ne peut et/ou ne veut pas comprendre, on ne peut pas sauver les gens malgré eux.
    J’ai beau réfléchir, tenter l’optimisme, inéluctablement c’est notre civilisation qui s’effondre.
    Il faut se préparer, l’ensauvagement va s’amplifier.

  3. C’est le nouveau protocole des ramasseurs de migrons en méditerranée que de lancer des appels a l’aide machin bidule ?

    Ils ont déjà fait le coup il y a pas longtemps, avec aussi un mort a bord évoqué, j’arrive pas a retrouver l’article, gogol est pollué par cette actualité il ne sort que ce truc récent.

    En 2015 le processus était que les bateaux partent des cotes lybiennes puis se mettent en panne et les ramasseurs ont alors prétexte légal pour “venir en aide” et ensuite aucune entrave jusqu’à l’Italie.

    Et peut être que depuis que l’Italie est un peu moins docile, il faut aussi un prétexte légal pour passer l’arrivée, et le prétexte légal, c’est un sos maritime aussi avec “un mort a bord”

    Chose la plus respectée des marins (enfin a ce que je crois savoir) le S.O.S. en mer ne devrait jamais être utilisé a la légère, c’est quasiment un crime de le faire.

    • Quelques précisions gratinées sur sa belle équipe (qu’il faut qualifier ainsi pour éviter le masculin de “l’équipage”).

Les commentaires sont fermés.