Mode : La dernière campagne publicitaire Valentino choque les internautes

Pour sa dernière campagne, la maison de couture italienne a misé sur la photo d’un homme, entièrement nu, tenant un sac à main Valentino. Une initiative qui n’a pas fait l’unanimité sur les réseaux sociaux.

Il y a tout juste quelques jours, Valentino dévoilait sa dernière collection avec des pièces en macramé, des motifs floraux et, surtout, de nouveaux modèles de sac à main. Mais une photo issue de cette nouvelle campagne n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux. En effet, la marque de prêt-à-porter a posté un autoportrait du photographe Michael Bailey Gates. Sur l’image, il apparaît intégralement nu, le regard rivé vers l’objectif, avec un sac marron clouté entre ses mains. Les réactions négatives n’ont alors pas tardé.

Dès que le cliché a été mis en ligne, une flopée d’internautes haineux ont débarqué en masse, postant des emojis exprimant du dégoût ainsi que des commentaires homophobes. Face à ce torrent de rage incompréhensible, la maison de couture italienne défend ses choix éditoriaux et les idées qu’elle est fière de véhiculer. “L’intention de la Maison et de son Directeur Artistique Pierpaolo Piccioli sont avant tout de promouvoir une liberté d’expression et d’appréciation et les valeurs telles que l’inclusivité et l’égalité”, avance une porte-parole de la marque.

Une avancée bienfaitrice

Sur son compte Instagram personnel, Pierpaolo Piccioli s’est également fendu d’une réponse à l’attention des détracteurs de la campagne. “La haine n’est pas une forme d’expression, c’est une réaction à la peur et la peur peut facilement se transformer en violence, qui peut aussi bien être une remarque ou une agression envers deux hommes qui s’embrassent dans le métro, souligne-t-il. […] Cette image est l’autoportrait d’un beau jeune homme et le mal se trouve dans l’œil de celui qui l’observe, pas dans son corps nu. Le changement est possible, personne n’a jamais dit que ce serait facile mais je suis prêt à faire face aux difficultés, au nom de la liberté, de l’amour, de la tolérance et de l’évolution”. On n’aurait pas mieux dit !

Instinct Magazine