Nabil B., le voleur «le plus actif de Paris», condamné à trois ans de prison

Connu pour ses très nombreux vols furtifs, Nabil B., “le voleur le plus actif de Paris” a écopé ce mardi d’une peine de trois ans de prison. Il est retourné derrière les barreaux.

Nabil B., un Algérien âgé de 43 ans, a été jugé et condamné à trois ans de prison ce mardi par le tribunal correctionnel de Paris pour de multiples vols dans la capitale a appris Actu17 de source judiciaire. Son procès, qui devait se tenir initialement le 30 décembre, avait été reporté. Écroué depuis son interpellation en novembre dernier, il a été ramené en prison à la fin du délibéré.

Présenté comme le voleur “le plus actif de Paris”, Nabil B. a été interpellé le 16 novembre dernier par les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du Centre de Paris dans le métro, alors qu’il était recherché et continuait à enchainer les larcins. Celui qui se fait passer pour un Israélien nommé David B., auprès des services de police, et qui utilise de nombreux alias (fausses identités, ndlr), avait déjà été interpellé à de nombreuses reprises par le passé, et condamné par la justice.

Après avoir identifié le quadragénaire comme étant l’auteur de nouveaux faits, les enquêteurs du commissariat du Centre de Paris ont décidé d’ouvrir une procédure spécifique pour regrouper l’ensemble des vols dont il est soupçonné – une douzaine -, avant de le présenter devant la justice. Nabil B. était cette fois jugé pour avoir dérobé des bijoux appartenant à une touriste estimés à 70 000 euros dans un hôtel du XIVe arrondissement, le 10 septembre dernier. Il était aussi notamment accusé d’avoir subtilisé le sac à main de la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri, le même jour, alors qu’elle était attablée dans un restaurant du VIIe arrondissement. Il a ensuite utilisé la carte bancaire de la représentante de l’État en mode “sans contact”. “C’est un voleur qui connait bien les ficèles du système judiciaire et qui n’hésite pas à tout mettre en œuvre pour se retrouver à l’hôpital et éviter d’être interrogé trop longtemps par les policiers”, nous avait confié un gradé de la préfecture de police en novembre dernier.

Lors de la perquisition de son logement dans le IXe arrondissement peu après son interpellation, les enquêteurs ont découvert de nombreux objets volés, notamment un saxophone estimé à 7000 euros et une dizaine de sacs à main, ainsi qu’environ 8600 euros en numéraire.

Soupçonné du vol d’un ordinateur de l’OTAN

Le voleur en série sera jugé en mars prochain pour le vol d’un ordinateur appartenant à un militaire, lors d’une réunion de l’OTAN, au Cercle National des Armées (VIIIe), le 15 juillet dernier. Un vol qui avait provoqué des tensions diplomatiques sur fond de soupçons d’espionnage, la France étant pointée du doigt par ses alliés pour son raté au niveau sécurité, en pleine guerre en Ukraine. Le voleur s’était glissé au milieu d’un groupe de militaires pour pénétrer dans le bâtiment, sans attirer l’attention des agents de sécurité, avant de s’introduire dans une salle de conférence. Nabil B. avait été interpellé quelques jours plus tard, tout comme son complice.

    Actu17.fr