Nantes (44) : Motivés, diplômés, embauchés… Ces migrants guinéens contraints de quitter le territoire

À Nantes et en Loire-Atlantique, depuis un peu plus d’un an, le nombre de Guinéens dont l’asile est refusé augmente. Ils arrivent adolescents, suivent assidûment une formation et sont sur le point d’être embauchés. Las. Nombre d’entre eux reçoivent une obligation de quitter le territoire, qui met fin à leurs rêves.

Un enseignant, qui accompagne un jeune Guinéen depuis deux ans, nous a fait part de sa situation. « Absurde », selon Pierre-Luc Martinez, qui l’a rencontré par hasard lors d’un cours de soutien. Il se souvient de ce jeune qui « s’échappait de la misère du squat pour apprendre ».

Il est major de sa promo. Son chef-d’œuvre, un dossier sur les énergies renouvelables en Afrique, a retenu l’attention du jury. Et pourtant, Ibrahim est sous la menace d’une expulsion. Le jeune homme a reçu une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) en septembre 2020.

Et pourtant, Ibrahim est sous la menace d’une expulsion. Le jeune homme a reçu une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) en septembre 2020. Il a déposé un recours, via son avocate, qui peut être examiné dans huit à douze mois. […]

Ouest-France