Nantes (44) : Une subvention municipale de 15.000 euros destinée à secourir les migrants en mer déchire les élus

SOS Méditerranée, c’est cette association qui, à bord du navire Ocean Viking, porte secours aux migrants tentant la traversée vers l’Europe. Souvent au péril de leur vie. « Depuis 2014, plus de 20.000 hommes, femmes et enfants ont péri ou disparu en mer », a rappelé Yves Pascouau, conseiller municipal de Nantes en charge des migrants, vendredi 2 mars. Il présentait une délibération proposant l’octroi d’une subvention de 15.000 € à l’association. Et ça a fait débat entre les élus.

Élus choqués

La droite considère que ce n’est pas là la priorité, invitant plutôt à assurer un accueil « digne » aux migrants vivant à Nantes. Mais c’est le parallèle effectué par Foulques Chombart de Lowe (LR) avec la fermeture du jardin des Fonderies qui a suscité un tollé.

Dans son intervention sur la délibération concernant SOS Méditerranée, il a interpellé la majorité concernant ce site fermé sur fond de deal et d’insécurité : « On ne peut pas plier devant une bande qui s’est approprié les lieux. » De quoi choquer plusieurs élus de la majorité, ainsi que le macroniste Erwan Huchet. « Ces amalgames sont détestables, il ne faut pas tout mélanger. Là il s’agit de secourir des personnes », a-t-il lancé.

« On parle de gens qui meurent en mer, je ne comprends pas qu’on ne soit pas unanimes », a regretté Nadège Boisramé (GDS), conseillère municipale en charge de l’Intégration et de la citoyenneté des étrangers. Nathalie Blin (PC) a, elle, dit sa « fierté que la Ville alloue cette subvention : nous démontrons que la solidarité n’est pas une question de territoire. »

La délibération a finalement été adoptée, sans les voix du groupe de droite, qui a voté contre.

Ouest-France