Nîmes (30) : Une soirée clandestine, organisée à l’école de police en plein couvre-feu, dégénère

Temps de lecture : 2 minutes

La perspective du reconfinement a donné quelques envies aux plus fêtards, désireux de profiter jusqu’au bout. Et si le sens des responsabilités constitue une valeur essentielle de leur formation, de jeunes étudiants policiers n’ont visiblement pas fait exception. Au point de faire des vagues dans l’institution.

Ce mercredi 28 octobre, les équipes de la brigade canine de Nîmes, installés dans les locaux de l’école de police de la ville, rejoignent comme tous les soirs le chenil afin de détendre les chiens et nettoyer leurs box. Mais cette fois, la fin de journée sera plus animée que d’ordinaire. Il est environ 21h20, le couvre-feu est entré en vigueur, mais les équipes cynophiles sont surprises par une agitation ambiante pour le moins inhabituelle. […]

Insultes et sifflements

Une centaine d’étudiants sont en train de faire la fête, dehors. La musique est à fond, des attroupements de jeunes se forment de chaque côté de la route et sur le stade. Le véhicule de la brigade canine avance vitres ouvertes et est rapidement pris à partie. Des insultes et des sifflements fusent.D’après un agent intervenu sur place, au moins une cinquantaine d’élèves auraient ainsi participé aux débordements.

« Ara! Ara! », crient certains élèves. Pour les non initiés, il s’agit d’un signal fréquemment utilisé par les guetteurs de cités pour prévenir les dealers de l’arrivée des forces de l’ordre… » […]

Le ministre de l’Intérieur réagit

Une attitude qui a fait réagir le ministre de l’Intérieur. “Totalement inacceptable. Si ce fait est avéré, les élèves responsables ne seront pas dignes de porter l’uniforme et seront exclus”, s’est insurgé Gérald Darmanin sur Twitter. Plusieurs syndicats de police réagissent également et dénoncent une attitude inacceptable. […]

France Bleu