Norvège : Découverte d’une épée unique datant de l’ère viking

Deux chasseurs de trésors amateurs ont découvert en Norvège, à un an d’intervalle, les fragments d’une épée ancienne qui daterait de l’ère viking. L’année dernière, un morceau d’épée a été trouvé dans une ferme de Gausel, à Stavanger, sur la côte ouest de la Norvège. Cette année, un autre amateur de détecteur de métaux a trouvé un grand fragment d’épée. Non seulement les deux pièces s’emboîtaient parfaitement, mais il s’est avéré qu’elles faisaient partie de l’un des types d’épée les plus magnifiquement ornés et les plus lourds de l’ère viking.

Il y a un an, un chasseur de trésors trouvait un étrange morceau d’épée dans une ferme de Stavanger, une commune de la côte ouest de la Norvège. Il y a quelques mois, un autre amateur de détecteurs de métaux a trouvé un gros fragment d’épée. Surprise, les deux pièces s’emboîtent parfaitement et s’avèrent être, en outre, les deux parties de la poignée d’une épée datant de l’ère viking.

Une épée datant de l’ère Viking vient d’être reconstituée en Norvège

“Les plus richement ornés”

“L’épée est probablement ce que nous appelons une épée D, c’est-à-dire l’un des types d’épée les plus richement ornés et les plus lourds de l’ère viking”, a affirmé Zanette Glorstad, archéologue et experte de l’époque viking au musée archéologique de Stavanger, dans un communiqué de presse. “Bien que la lame soit manquante, sa poignée richement ornée comprend des sculptures et des motifs détaillés en or et en argent, tandis que les extrémités de sa garde transversale représentent un animal non identifié.”

L’ornementation pourrait indiquer que l’épée a été fabriquée à l’origine dans l’Empire franc ou en Angleterre. Le parallèle le plus proche connu est une épée de l’île d’Eigg en Écosse, trouvée dans une tombe du IXe siècle.

La technique est d’une très grande qualité, et tant le décor somptueux et compliqué que la formation spéciale de la garde transversale en font une découverte vraiment unique”, déclare dans le communiqué de presse l’archéologue Zanette Glørstad du Musée d’archéologie de l’Université de Stavanger.

Forgée dans l’Empire franc ou en Angleterre

Selon son ornementation, l’archéologue estime que l’épée a pu être forgée dans l’Empire franc ou en Angleterre vers 800 après J.-C., voire éventuellement par un forgeron norvégien s’étant inspiré des armes franques. Selon les chercheurs, sur les quelque 3.000 épées vikings trouvées en Norvège, seule une vingtaine correspond au profil de l’arme récemment découverte. “Le parallèle le plus proche que nous connaissons est une épée de l’île d’Eigg en Écosse, qui a été retrouvée dans une tombe du IXe siècle”, a-t-elle précisé. La poignée est en cours de nettoyage et de conservation avant d’être exposée en permanence au musée.

Arkeonews