« Nous avons travaillé au KGB et à la DGSE : voici ce que nous pouvons vous raconter »

Deux anciens officiers traitants, Sergueï Jirnov et François Waroux, publient l’ouvrage “KGB-DGSE, 2 espions face à face”. “Faux nom, faux numéro de Sécu… Tout était faux chez moi. J’ai même eu une fausse épouse”. Détecteur de mensonges, torture, infiltrations : Sergueï et François ont travaillé à la DGSE et au KGB, ils répondent à toutes nos questions.

Les agents secrets ont toujours su attiser les fantasmes, plus encore lorsque l’on évoque les célèbres services du KGB et de la DGSE. Avec Sergueï Jirnov (ex-officier du KGB membre de la direction “S”) et François Waroux (ex-officier traitant de la DGSE), nous plongeons dans un monde inconnu, fascinant et souvent inquiétant.

Sergueï Jirnov, ancien officier traitant du KGB, et François Waroux, ancien officier traitant de la DGSE, étaient sur le plateau du 23 heures le 19 avril. Ils signent tous les deux un livre témoignage, un long entretien dans lequel ils racontent leur expérience à tous les deux. Interrogés sur leurs noms, les deux officiers à la retraite ont affirmé qu’il s’agissait de leurs noms réels. Mais ces noms n’étaient pas utilisés en activité.

La Russie encore plus active

Pour Sergueï Jirnov, la Russie est aujourd’hui “beaucoup plus active que durant l’Union soviétique”. “On ne se rend pas compte. Le quartier général du service d’espionnage où j’étais, c’était un tout petit truc. Maintenant, j’ai regardé sur Google Maps, il y a deux fois plus de bâtiments opérationnels.” “On ne fait pas le poids, mais on est bons tout de même”, a commenté François Waroux. La France est également active à l’étranger, “comme d’habitude”.

Les agents secrets ont toujours su attiser les fantasmes, plus encore lorsque l’on évoque les célèbres services du KGB et de la DGSE. Avec Sergueï Jirnov (ex-officier du KGB membre de la direction “S”) et François Waroux (ex-officier traitant de la DGSE), nous plongeons dans un monde inconnu, fascinant et souvent inquiétant.

Dans leur ouvrage, “KGB – DGSE : deux espions face à face”, les deux anciens “espions”, officiant naguère dans deux camps adverses, échangent au fil d’un discours souvent concordant. Ils reviennent sur les actions illégales commises par les services dans le secret et l’impunité et racontent cette vie d’usurpateurs qu’ils ont vécu pendant de longues années.

A deux voix, ils évoquent les aspects politiques de leur service, d’un KGB intrinsèquement lié au Parti communiste de l’ex-URSS, à une DGSE, stable au-delà des alternances. Avec un humour souvent piquant pour ne pas dire acide, Sergueï Jirnov et François Waroux racontent leurs missions d’infiltration, des bancs de l’ENA pour l’un, aux ambassades pour l’autre. Ils détricotent avec amusement le mythe des espions hollywoodiens et portent un regard sur l’éthique de leur ancien métier souvent anéantie par une prétendue raison d’État qui ne rechigne pas devant les complots.

L’occasion de faire un retour détonnant sur de grands scandales comme le Rainbow Warrior, l’implication de la CIA dans la formation des terroristes islamistes en Afghanistan ou au Pakistan et les liens de Mohammed Merah avec la nouvelle DGSI…Un entretien passionnant de bout en bout.